Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agenda de Mère du 19 octobre 1955

Les trois images du don total de soi au Divin :

1) Se prosterner à Ses pieds dans l’abandon de tout orgueil, avec une humilité parfaite.

2) Déployer son être devant Lui, ouvrir son corps tout entier, de la tête aux pieds comme on ouvre un livre, étalant ses centres afin de rendre visibles tous leurs mouvements dans une sincérité totale qui ne permet à rien de rester caché.

3) Se blottir dans Ses bras, se fondre en Lui dans une confiance tendre et absolue.

Ces mouvements peuvent être accompagnés par trois formules, ou l’une d’entre elles, suivant le cas :

1) Que Ta Volonté soit faite et non la mienne.

2) Ce que Tu voudras, ce que Tu voudras...

3) Je suis à Toi pour l’éternité.

En général, quand ces mouvements sont faits de la vraie manière, ils sont suivis d’une identification parfaite, d’une dissolution de l’ego produisant une sublime félicité.

"Le Divin se donne à ceux qui se donnent eux-mêmes au Divin sans réserve et dans toutes les parties de leur être. À eux le calme, la lumière, le pouvoir, la béatitude, la liberté, l'étendue, les sommets de la connaissance, les océans de l'Ânanda."

Sri Aurobindo - Lettres sur le Yoga

"[L'aspiration inhérente de l'âme] apparaît avec le pur don de soi, quand le "je te cherche pour ceci, je te cherche pour cela" fait place au pur "je te cherche pour toi". C'est de cet absolu merveilleux et ineffable dans le Divin que parle X. quand il dit : "Non la connaissance, ni ceci, ni cela, mais Krishna." Cette attirance est en vérité un impératif catégorique, le moi en nous est attiré vers le Divin à cause de l'appel impératif du Moi plus grand, de l'âme ineffablement attirée vers l'objet de son adoration parce qu'il ne peut pas en être autrement, parce que cela est cela, et que Lui est Lui. C'est tout."

Sri Aurobindo - Lettres sur le Yoga.

Commentaire personnel pour aider à passer du texte à la pratique car toute connaissance qui n'est pas mise en pratique ne sert à rien. 

Il serait intéressant de savoir si des personnes ont pratiqué cela, se prosterner, se déployer, se blottir et ont fait l'expérience de cette félicité. Cela en aiderait sûrement d'autres. 

À l'évidence, il y a mille façons de se donner au Divin, alors pourquoi Mère a choisit ces trois images ? Ces trois façons auraient-elles quelque chose de spécial ? 

En tout cas, c'est à chacun de trouver la façon avec laquelle il est le plus à l'aise, celle qui lui donne le plus de joie. 

Peut-être sommes-nous plus à l'aise avec l'une de ces 3 proposition qu'avec une autre, c'est intéressant de le remarquer et de comparer aussi les différences de qualités vibratoires qui s'opèrent en nous en fonction de ces trois propositions. 

Peut-être aurait-on alors des indications utiles, par exemple, savoir si cela a été le fruit d'une patiente pratique ou si c'est arrivé spontanément.

Et qu'en est-il de notre mental et de notre vital et de notre corps et de notre âme ? Quand nous faisons cette pratique, est-ce que nous sommes tout entier ou est-ce seulement une partie de nous qui s'offre ? 

Quels obstacles rencontrons-nous sur ce chemin du don de soi au Divin ? 

C'est intéressant de creuser, une foule de choses sont à observer et ressentir et partager.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article