Comment être au somment de son être ? Est-ce que nous le savons ? 

Mère évoque ce point dans son premier Soutra. 

Revoir l'article

 

Agenda de Mère du 8 octobre 1956

«Être toujours au sommet de toi-même, quoi qu’il arrive.»

Alors je me suis demandé quand et comment je suis au sommet de moi-même? Et j’ai vu ceci :

Deux choses qui étaient parallèles et concomitantes, c’est-à-dire qui sont toujours ensemble :

L’une : l’identité avec l’Origine, qui donne dans l’action une sérénité absolue et un détachement parfait.

L’autre : une identité avec la Grâce suprême, qui donne dans l’action l’effacement, l’abolition de toutes les erreurs commises par qui que ce soit et quoi que ce soit – et l’annulation de toutes les conséquences de ces erreurs.

A ce moment-là, quand j’ai perçu comme cela, j’ai vu que la troisième attitude que j’ai dans l’action, et qui est la volonté de progrès pour la terre tout entière et chaque individu en particulier, n’était pas le sommet de mon être.

Commentaire personnel :

S'identifier à l'Origine, l'Origine divine... je peux imaginer un peu quelque chose, cela doit être en communion, ou au moins en contact avec la Présence. Le faire, le réaliser, s'y consacrer, c'est autre chose....mais au moins, cela semble encore concevable abordable...

S'identifier avec la Grâce, la Grâce divine, ça par contre, cela semble tout à fait....considérable, miraculeux, inaccessible, hors de portée. Est-ce cela que nous appelons vivre en état de Grâce ? État si formidable qu'il ne peut rester que quelques instants... 

Mais à vrai dire, qu'est-ce que j'en sais du haut de ma petite ignorance ? Voyons quelques citations de Sri Aurobindo - Mère sur la Grâce... 

Fleur "La Grâce divine"

Fleur "La Grâce divine"

La Grâce est quelque chose de spontané qui jaillit de la Conscience divine et s'écoule librement de son être.

Sri Aurobindo – Lettres sur le Yoga

Quelles que soient la foi et la confiance que l'on ait en la Grâce divine, quelle que soit la capacité que l'on ait de La voir à l'œuvre dans toutes les circonstances, à tout moment, sur tous les points de la vie, jamais on ne pourra arriver à comprendre l'immensité merveilleuse de Son Action, et la précision, l'exactitude avec laquelle cette Action s'accomplit ; jamais on ne pourra saisir à quel point la Grâce fait tout, est derrière tout, organise tout, conduit tout, pour que la marche en avant vers la réalisation divine soit aussi prompte, aussi complète, aussi totale et aussi harmonieuse qu'elle peut l'être, étant donné les circonstances du monde.

Dès que l'on est en rapport avec Elle, il n'est pas une seconde dans le temps, pas un point dans l'espace, qui ne vous montre d'une façon éclatante ce travail perpétuel de la Grâce, cette intervention constante de la Grâce.

Et une fois que l'on a vu cela, alors on sent que jamais on n'est à la hauteur de cela, parce qu'il ne faudrait jamais l'oublier, il ne faudrait jamais avoir des peurs, des angoisses, des regrets, des reculs, des... même des souffrances. Si l'on était en union avec cette Grâce, si on La voyait partout, on commencerait à vivre une vie d'exultation, de toute-puissance, de bonheur infini.

La Mère – Questions et Réponses 1956

Plus votre foi, votre sincérité et votre soumission sont complètes, plus la Grâce et la protection seront avec vous. Et quand la Grâce et la protection de la Mère divine sont avec vous, qu'est-ce qui peut vous toucher, ou qui avez-vous à craindre ? Un peu même de sa Grâce vous portera à travers toutes les difficultés, tous les obstacles et tous les dangers. Entouré de sa pleine présence, vous pouvez aller sans crainte sur votre chemin, car c'est le sien, peu soucieux de toutes les menaces, sans être affecté par aucune hostilité, si puissante soit-elle, qu'elle vienne de ce monde ou des mondes invisibles. Son contact peut tourner les difficultés en occasions, l'insuccès en succès et la faiblesse en force qui ne défaille point. Car la Grâce de la Mère divine est l'assentiment du Suprême et, tôt ou tard, son effet est sûr ; c'est une chose décrétée, inévitable et irrésistible.

Sri Aurobindo – La Mère

Une foi et une confiance absolue en la Grâce est, en dernière analyse, la Sagesse Suprême.

La Mère

Allons-nous nous tourner vers la Grâce ?

Allons-nous aspirer à faire l'expérience de la Grâce ? 

Allons nous seulement essayer ? Juste pour voir ? 

Retour à l'accueil