Puisque nous sommes de plus en plus nombreux à nous rendre compte que Emmanuel Macron nous manipule, lui, son gouvernement, les médias officiels et que ce phénomène est le même dans la plupart des pays du monde, j'en suis venu à me demander si, nous aussi, pouvions le manipuler, ou pour le moins, l'influencer. 

Je vous propose de regarder de plus près cette.... question bête, en regardant de plus près quelques éléments qui pourraient être utiles. 

1) Échec des moyens extérieurs

Depuis des décennies, tous les moyens extérieurs de protestation ont échouées, des manifestations montres sur les réformes des retraites jusqu'au mouvement des Gilets Jaunes qui a pourtant duré des mois. 

Si les moyens extérieurs, existe t-il des moyens intérieurs ? 

2) Une petit souvenir avec Sandrine

Sandrine fut une amie très proche dont j'ai déjà parlé et qui a réussi quelque chose dans son corps de soit disant impossible.

L'histoire de Sandrine

Or, je me souviens l'avoir entendue me raconter qu'en regardant la télévision, en utilisant sa conscience d'une certaine façon, cela influençait les choses. Que faisait-elle ? Comment faisait-elle ? Je ne me souviens pas lui avoir posé la question. À l'époque, cela a dû me passer complètement au-dessus.  

3) Aphorismes de Sri Aurobindo

Aphorisme 118 – L'amour de la solitude est le signe d'une dis-position à la connaissance ; mais on ne parvient à la connaissance que quand on perçoit la solitude, invariablement et partout, dans la foule et dans la bataille et sur la place du marché.

Aphorisme 119 – Si tu peux percevoir que TU ne fais rien, alors même que tu accomplis de grandes actions et que tu mets en mouvement des résultats formidables, sache que Dieu a retiré son sceau de tes paupières.

Aphorisme 120 – Si tu peux percevoir que tu conduis des révolutions, alors même que tu es assis tout seul, immobile et sans paroles au sommet de la montagne, tu as la vision divine et tu es libre des apparences.

Aphorisme 121 – L'amour de l'inaction est sottise, et sottise le mépris de l'inaction: il n'y a pas d'inaction. La pierre inerte sur le sable, que tu envoies promener d'un coup de pied distrait, a produit son effet sur les hémisphères.

Commentaire de Mère – Agenda du 6 juillet 1966 :

C'est intéressant ! C'est juste l'expérience que j'ai eue ces jours-ci, hier et avant-hier. Le sentiment d'une Puissance irrésistible qui gouverne tout: le monde, les choses, les gens, tout-tout... sans que l'on ait besoin de bouger matériellement, et que cette suractivité matérielle est seulement comme l'écume qui se forme quand l'eau court très vite – l'écume de la surface –, mais que la Force court dessous comme un flot tout-puissant.

Il n'y a rien d'autre à dire.

On en revient toujours à cela : savoir, ça va bien ; dire, c'est bon ; faire, c'est bien ; mais être, c'est la seule chose qui ait du pouvoir.

C'était à propos d'Auroville que cette expérience est venue. N'est-ce pas, les gens sont à s'agiter parce que ça ne «va pas vite»; alors j'avais cette vision de la formation, de la création divine qui se fait en dessous, toute-puissante, irrésistible, et en dépit de tout-tout ce brouhaha extérieur.

Commentaire personnel :

Je ne dis pas que cela soit facile, ni que nous sachions le faire, mais en tout cas, que c'est possible, et qu'assis tout seul dans notre chambre, nous pouvons faire de grandes - grandes choses. Il faut à la fois accepter et admettre notre ignorance et en même temps, entendre que nous avons un grand pouvoir, même si celui-ci reste à découvrir. 

4) Influencer le gouvernement ?

Dans les temps actuels, d'une façon générale, il me semble important de prendre en compte et d'intégrer cet extraordinaire Agenda sur les trois pouvoirs à conquérir. Voir le lien ci-dessous. 

Et d'une façon plus restreinte dans le cadre de cet article, entendre que Sri Aurobindo nous confirme qu'il est possible d'influencer les individus mais qu'en définitive, il nous faut devenir le gouvernement. 

Le second, le pouvoir sur le gouvernement, Sri Aurobindo a bien regardé, étudié, considéré, et finalement il m’a dit : «Il n’y a qu’une seule façon d’avoir ce pouvoir-là, c’est d’être le gouvernement. On peut influencer des individus, on peut leur passer la volonté, mais eux sont liés. Dans un gouvernement, il n’y a pas un individu, ni même plusieurs qui soient tout-puissants et qui puissent décider des choses. Il faut être soi-même le gouvernement et lui donner l’orientation voulue.»

Conclusion intermédiaire

Mince ! Ainsi, mon hypothèse de départ s'avère fausse et aboutit à une impasse puisqu'en définitive, ces gens sont liés, surtout ces gens-là. 

Ce n'est pas un problème en soi, il en va de même pour toute recherche : nous posons une hypothèse de départ et parfois, nous n'arrivons pas au résultat souhaité. Si nous considérons que le chemin est tout aussi intéressant que le résultat, nous n'en faisons pas tout un plat. Et puis, je n'ai pas tout à fait dit mon dernier mot sur le sujet. 

Et alors ? Qu'est-ce qui est important ? Le résultat ou le chemin ? Je continue donc afin de regarder où cela mène. 

Derrière les apparences

Je me souviens souvent d'une phrase de Mère, même si je n'ai pas réussi à la retrouver. Elle disait :

Tant que nous ne comprenons pas que derrière les êtres il y a des forces et que derrière les forces, il y a des êtres, nous ne pouvons rien comprendre. 

Cela nous donne l'indication précieuse qu'il ne sert à rien de lutter contre les êtres, si nous ne prenons pas en contre les forces qu'il y a derrière eux. C'est peut-être pour cette raison-là que toutes les manifestations contre tel ou tel gouvernement n'a jamais réussi. Ces manifestations ne se sont jamais attaquées aux forces qu'il y a derrière les gouvernements. 

Regarder Macron à la télévision

Je n'ai jamais ÉCOUTÉ Emmanuel Macron et n'écoute plus depuis longtemps les médias officiels parce que....cela me met l'émotionnel au court bouillon. Je ne supporte plus d'entendre tant de bêtise, de mensonges, de méchanceté.

C'est une faiblesse de ma part, une incapacité à rester imperturbable. Je ne pense pas être le seul dans ce cas et nous devrions essayer de trouver une solution. J'ai évoqué cela dans mon précédent article.

Pourtant, ce soir, je me suis dit que j'allais REGARDER Emmanuel Macron, sans le son. Juste le regarder. Le regarder en appelant la Conscience divine, la Conscience-de-vérité sur lui et sur Les forces derrière lui. 

Et puis, voilà que mon voisin vient de me demander s'il pouvait venir écouter Macron. C'est la première fois qu'il viendra chez moi et il choisit ce jour-là. Le connaissant un peu, je ne vois aucun hasard dans tout cela. 

Que se passerait-il si nous étions des dizaines, des centaines, des milliers à appeler la Conscience divine à descendre remporter Sa Victoire sur... ces gens-là ?  

 

La force de la prière collective

Dans un Entretien du 6 août 1958, Mère a parlé de la puissance de prière collective en termes clairs. 

Petit extrait :

"Ceux-là peuvent s’assembler d’une façon méthodique pour pratiquer en commun la prière ou la méditation, et si leur but est élevé, leur organisation bien faite, leur idéal puissant, ces groupes peuvent avoir, par leurs prières ou par leurs méditations, un effet considérable sur les événements du monde, ou sur leur propre développement intérieur et sur leur progrès collectif."

Voir ci-dessous le texte intégral de cet Entretien

Unité absolue

Un autre aspect de la réponse tient dans cette vérité qu'au-delà de toutes les divisions apparentes, toute la substance de l'univers est une. 

J'y reviendrai dans un autre partage. 

S'en remettre à la Volonté divine

En attendant qu'un groupe de prière soit constitué, j'ai continué de chercher de voir ce que, moi, je pouvais faire. J'ai peut-être regardé la chose de tous les côtés et je suis obligé de reconnaître que je ne sais pas réellement, ce qu'il faudrait faire.

Même si j'étais détenteur d'un pouvoir tout-puissant capable de faire instantanément mourrir Emmanuel Macron d'une crise cardiaque pour que cesse ces mensonges, lui et d'autres scélérats du même genre, est-ce que ce serait une bonne chose ? 

Je caricature avec un exemple extrême mais mon idée est que le monde est d'une extrême sensibilité. Plus haut, il y a la vérité de l'aphorisme 121 sur la pierre que l'on envoie promener. Le cinéma nous a beaucoup sensibilisé à cette idée avec plusieurs films sur ce célèbre effet papillon. 

Ne pas savoir ce que l'on doit faire, ce que l'on peut faire est une situation stressante, surtout quand nous sommes dans une tempête d'événements locaux, nationaux, internationaux potentiellement très anxiogènes. C'est un peu savoir que nous avons un fusil braqué sur notre humanité et que nous ne pouvons rien faire, au moins en apparence. 

Une anecdote avec Sri Aurobindo

Je me souviens d'une anecdote qui est peut-être une réponse, à défaut d'être La réponse. C'était à l'occasion de mon premier séjour à Auroville, en 2005 ou 2006, je ne sais plus. J'étais dans une petite maison à Révélation et je marchais en faisant le japa des prières de la conscience des cellules.

À un moment donné, je me suis posé devant une photo de Sri Aurobindo posée sur un buffet avec une question muette qui était une sorte de curiosité par rapports aux histoires du monde.

Et presque instantanément, une réponse foudroyante m'est tombé dessus. Cela venait tout droit d'au-dessus de ma tête et cela m'a dit : "Sri Aurobindo n'a pas a te rendre des comptes sur... je ne sais plus exactement.... l'histoire du monde, les affaires du monde." Quelque chose comme cela. 

Ma difficulté c'est de transcrire.... le ton de la réponse. Les mots ça va, je m'en souviens, mais le ton... C'était impératif, sans discussion, avec quelque chose derrière, je ne sais pas ce que c'est, peut-être cet humour dont Mère disait qu'il était incomparable. 

Conclusion : s'en remettre à la Volonté divine

Si nous ignorons réellement ce que nous devons faire, ce que nous pouvons faire et comment le faire, la Volonté divine, Elle, sait exactement ce qu'il convient. 

Reste alors à savoir ce qu'est cette Volonté divine. 

Voici un autre extrait de L'Agenda du 7 octobre 1956 qui m'a toujours laissé une impression... extraordinaire, quelque chose de... merveilleux. 

Manipuler Macron ?

La volonté divine n’est pas du tout comme cela, ce n’est pas une volonté : c’est une vision, et une vision globale, qui voit et... Non, elle ne guide pas (guider, cela suppose quelque chose en dehors, et rien n’est en dehors), une vision créatrice si tu veux ; mais là encore le mot créer n’a pas le même sens que celui qu’on lui donne généralement.

/...

Mais la vision divine est globale. 

/...

Complete surrender (abdication complète)... Ce n’est pas donner ce qui est petit à quelque chose de plus grand, ce n’est pas perdre sa volonté dans la volonté divine : c’est annuler sa volonté en quelque chose qui est d’une autre nature.

Ce qui vient à la place de cette volonté humaine ?

Une conscience et une vision. Et on est rempli de joie et...

/...

Une conscience qui voit et qui éclaire.

14 "Fleurs de Mère" en rapport avec la volonté.

 

Retour à l'accueil