Aussi imparfaite et maladroite que soit ma lettre, voici ce que je viens d'envoyer au Maire de Sète. 

Monsieur le Maire

Monsieur le Maire,

À l'occasion des dernières élections municipales, je ne me suis pas pris la peine de me déplacer, ayant un regard plus que désabusé sur la classe politique. Et puis, ayant découvert l'obligation du port du masque au centre ville de Sète, la chose s'est clarifiée dans mon esprit, comme une évidence : je me déplacerai aux prochaines élections afin de voter très probablement contre vous, quelque soit le candidat qui sera face à vous. Mais d'ici là, en fonction des actes que vous posez, je changerai peut-être d'avis.

Il y a quelques mois déjà, entre autre après avoir lu le livre du Professeur Perronne, j'envoyais un email collectif à mes amis en leur disant, qu'à mon avis, nous étions face au plus grand scandale que la terre ait portée. En effet, que cela soit sur les masques, leur nombre et leur utilité, le nombre réels des décès et leur cause réelle, l'utilité des tests, la nécessité du confinement et de ses effets, les études prétendument scientifiques présentées, l'hydroxychloroquine et autres traitements, les conflits d'intérêts, la censure manifeste sur les réseaux sociaux de tout ce qui contredit le discours officiel, et ainsi de suite, je les mettais en quelque sorte au défi de me présenter un seul événement historique ayant entraîné sur terre, un tel déferlement d'incohérence, de manipulation et de mensonge.

C'était il y a quelques mois et mon discours pouvait passer pour exagéré. Or, pour ce qui concerne la France, plusieurs collectifs d'avocats en France sont en train d'entamer des poursuites judiciaires collectives à l'encontre des décisions gouvernementales. Soit dit en passant, j'aimerais savoir si, un seul gouvernement dans l'histoire de notre V ème République a eut autant d'affaires judiciaires sur le dos. Ce premier signe montre que le peuple est en train de se rassembler...

Le second signe sur lequel je voudrais attirer votre attention, c'est que le Docteur Fuellmich en Allemagne, avec ses collègues avocats, a lancé en juillet une enquête massive pour intenter un recours collectif international pour les crimes perpétrés par ceux qui, selon lui, ont utilisé des tests frauduleux pour créer une pandémie frauduleuse et comment plus de 50 autres pays ont jusqu'à présent emboîté le pas.

Or, il ne s'agit pas d'un petit avocat de quartier. Il a entre autre plaidé contre des sociétés frauduleuses telles que la Deutsche Bank, Volkswagen...dont nous connaissons grâce à lui les chiffres frauduleux concernant le diesel.

Ainsi, même si cela doit prendre un peu de temps encore, il semble que nous avancions irrémédiablement vers un procès dont, le Docteur Fuellmih assure que cela le plus grand procès public de tous les temps et il n'hésite pas, tout spécialiste du droit qu'il est, à faire référence à l'article 7 du Statut de la Cour de Rome de la Cour Pénale Internationale à propos des crimes contre l'humanité.

Le professeur Perronne en son temps a dit que 20 000 morts auraient pu être évités en France. Quelques semaines plus tard, France Soir a fait un dossier de fond sur le sujet et avec une méthode de calcul différent est arrivé au même résultats. Je me demande ce que les politiques diront quand le moment du Procès Nuremberg du Corona sera venu. Vu l'ampleur jamais vue du scandale, je crains que l'habituelle et révoltante habitude des politiques à s'auto-amnistier ne soit insuffisante, cette fois-ci, à les protéger. Nous verrons.

Je vous invite vivement à regarder l'intervention du Docteur Fuellmich, remarquable par sa précision et sa clarté.

Ainsi, partout dans le monde s'élève des voix qui protestent vigoureusement contre la théorie officielle maintenue grâce à la complicité complaisante des médias de masse. D'ailleurs, il y a quelques jours seulement, une tribune de 200 scientifiques s'élevaient contre les mesures abusives du gouvernement. Cette tribune a évidemment été censurée par le Journal du Dimanche, mais ça, c'est enfin quelque chose de normal.

Les scientifiques sérieux – non ceux qui ont des conflits d'intérêts avec les laboratoires ni ceux qui utilisent une fausse science qui part d'une théorie et essaye, de tout leur force, de l'appliquer à la réalité – mais les vrais scientifiques qui, à partir de la réalité qu'ils observent sur le terrain construisent une théorie – ceux là, sont tous d'accord pour expliquer qu'un test positif ne présuppose en rien de la dangerosité d'une épidémie, que d'ailleurs, les tests eux-mêmes sont sujets à caution, que la charge virale est devenue tellement faible qu'elle n'est plus dangereuse, bref... que l'épidémie est terminée. Fin de discussion. Etc.

Ainsi, avec une honnêteté intellectuelle absolument minimale, il est juste d'affirmer qu'il n'y a aucun consensus scientifique sur la question. Par contre, ce qui est évident, c'est que le doute scientifique n'empêche en rien que, les décisions politiques prises, elles, vont toujours dans le même sens de davantage de contrôle de la population et de davantage de restriction des libertés publiques. Monsieur le Maire, est-ce la direction dans laquelle vous voulez aller ?

Maintenant, d'une certaine façon, je n'ai nul besoin de m'appuyer derrière qui que ce soit, bien que cela puisse être utile et pertinent, pour me faire ma propre opinion. Je me permettrai deux remarques.

Premièrement, si je vais dans une boulangerie qui fait salon de thé, je dois porter un masque dans la file d'attente pour acheter ma baguette – et par contre, si je me déplace de 50 centimètres pour m'asseoir à une table pour boire un café et manger un croissant, le port du masque n'est plus nécessaire. Et le gouvernement me raconte que le port du masque est pour mon bien, qu'il est imposé pour une raison sanitaire. Et vous pensez que je vais croire une ânerie pareille ? Et vous, sérieusement, vous y croyez ?

Deuxièmement, j'aimerais comprendre comment le prétendu virus peut-il être francophobe. En effet, parmi les 27 pays de l'Union Européenne, nous sommes les plus sévères d'entre eux. Or, non seulement nos chiffres de mortalité ne sont pas meilleurs que nos voisins, mais en plus, ils auraient tendance à être plus mauvais. Comment se fait-il, que le virus soit plus méchant en France que dans des pays européens, nos voisins les plus proches, qui ont une politique vis-à-vis des masques, beaucoup plus souple ? Il y a quelque chose qui cloche. Puisque la France est le pays le plus sévère en Europe, nous devrions avoir les meilleurs résultats. Et la réalité nous montre que c'est le contraire. Et puis, de part le monde, nous avons vu des images de foules qui se rassemblaient pour manifester leur opposition au port du masque, ou simplement faire la fête, comme dans cette piscine à Wuhan. Partout, des rassemblements de 10 000 – 100 000 personnes et plus, sans masque ni distanciation sociale. Si le discours officiel est vrai, il aurait du y avoir une hécatombe de morts. Or, ce n'est pas le cas. Êtes-vous capables, Monsieur le Maire, de prendre en compte la réalité des faits ?

Alors :

  • soit, le virus est francophobe et fou la paix au monde entier et se montre particulièrement virulent en France,

  • soit tout cela est une vaste arnaque.

Et encore, je passerais sous silence la règle pourtant terriblement efficace de suivre l'argent. À qui profite le crime ? Combien sont payés les médecins qui déclarent une grippe par rapport au fait de déclarer un cas de COVOD. Combien coûte un dépistage tests ? (80 € je crois). Qui va payer la facture des millions de tests ? À quoi est-ce que cela sert de faire un test, si c'est pour avoir un résultat une semaine après ? Théoriquement, il faudrait refaire le test. Trop – beaucoup trop de choses louches et suspectes dans toute cette affaire... de gros sous.

La théorie officielle ne tient pas la route. Imposer le confinement, les tests ou le port du masque ne sont pas des mesures sanitaires, ce sont des mesures politiques. Combien de temps encore la mascarade sanitaire de cette prétendue épidémie va t-elle continuer ? Allez-vous continuer à propager la Sainte Peur de l'Église gouvernementale qui refuse d'entendre le discours de la raison ?

Par ailleurs, j'assume le fait de donner très peu de sources de ce que j'affirme car maintenant, cela suffit, une information de qualité est disponible pour quiconque veut se donner la peine de chercher au bon endroit. Encore faut-il être honnête, sincère et de bonne foi. De nombreux lanceurs d'alertes, dont Silvano Trotta, qui se font pourtant copieusement insulter et censurer, ont su 12 heures seulement après la publication de l'étude du Lancet que tout était bidon, alors que nos éminents professeurs des plateaux de télévision fourbus de conflits d'intérêts, tombaient dans le panneau (ou sont restés dans un silence coupable), de nombreux médecins, y compris de renommée internationale, des docteurs Raoult, Perronne, Toubiana, Toussaint, Sacré, Fouché Délépine et bien d'autres, ont écrit des articles et des livres, France Soir avec ses solides dossiers de fond, le site covidinfos.net qui donne des informations factuelles très régulières de la situation, la chaine You Tube de l'IHU Méditerranée-Infection, etc. Si vous voulez des informations, il y en aurait des centaines. Au final, une seule chose m'apparait certaine, le dossier à charge est accablant et ne cesse de s'alourdir.

J'observe les choses et j'aimerais voir une politique basée sur le bon sens, la raison et la bienveillance envers les citoyens. Et au lieu de cela, je vois une propagande insistante et constante, basée sur la peur et l'intimidation. Est-ce que cela vous rend heureux et fier de participer à cela, à votre niveau, en interdisant la Saint Louis, en imposant le port du masque, en ne vous y opposant pas, en ne prenant pas publiquement position contre ces aberrations ? Etc.

Monsieur le Maire, peut-être le moment est-il venu pour vous d'arrêter de collaborer à des ordres absurdes et mensongers et au contraire, de montrer que, vous non plus, n'êtes pas dupe de ce qu'il se passe. Peut-être le temps est-il venu d'arrêter de faire de la diplomatie, des circonvolutions et des contorsions intellectuelles et d'avoir le courage d'adopter une position claire, conforme à cette grande parole : que votre oui soit oui et que votre non soit non.

Être grand, c'est soutenir une grande querelle.

Charles de Gaulle cite William Shakespeare (Hamlet)

Le fil de l'épée (1932)

Nier les pressions et les censures dont sont victimes ceux qui nient le dogme officiel revient à refuser de voir un éléphant dans un couloir. Le propre des êtres humains parmi toutes les espèces animales et végétales est justement cette capacité de réfléchir et de remettre en cause les dogmes officiels. Or, désormais, et depuis un certain temps déjà, il y a une sorte de police de la pensée qui n'hésite pas à utiliser tous les moyens possibles, y compris insultants et malhonnêtes, pour discréditer tout ce qui ne lui convient pas. Êtes-vous un homme capable de soutenir une grande querelle et de donner publiquement la parole à ceux qui nient la réalité du dogme officiel ou au contraire, par-dessus tout, vous ne voulez pas d'ennui avec le préfet, le gouvernement ?

Collaborateur ou résistant, nous avons tous à nous positionner.

Talleyrand était un fin politique et avait un certain sens de la formule. Il n'y a qu'une façon de dire oui, disait-il, c'est de dire oui. Toutes les autres veulent dire non. Nous pouvons retourner son propos : il n'y a qu'une façon de dire non, c'est non, toutes les autres veulent dire oui. Je me permets donc de vous poser la question. Est-ce que vous continuez, vous, à croire à ce que j'appelle les bobards du gouvernement et à cette pseudo épidémie ?

En fait, j'aimerais savoir, si vous allez, vous aussi, au moins essayer, de sauver l'honneur et de rendre un peu de dignité à une classe politique qui en a fichtrement besoin. Je rend hommage à Martine Wonner à l'Assemblée Nationale et à Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, qui a déclaré récemment : « Les décisions, aujourd’hui, ne sont pas prises en fonction d’une réalité qui serait celle de la circulation du virus, puisqu’on ne sait pas comment le virus se transmet… mais pour dire qu’il faut continuer à être disciplinés comme vous l’êtes » .

Peut-être est-il venu le temps de juger et d'agir en son âme et conscience et que, des politiques, peut-être vous (?), disent stop, disent non. Non au gouvernement, non à cette mascarade, non à la manipulation, non au mensonge, non à l'intimidation continuelle du peuple français... Etc. Il y aurait tellement à dire.

Je regarde la situation avec recul je crois, et il me semble que cela va devenir de plus en plus difficile de suivre la position officielle du gouvernement, que celle-ci va devenir de plus en plus... intenable. Est-ce dans cette direction, potentiellement assez dangereuse, voire explosive, que vous souhaitez aller ?

Prendre publiquement position contre l'obligation du port du masque est le signe fort que nous attendons de vous. Et en expliquant pourquoi. Parce qu'il n'y a pas de décision plus raisonnable, basée sur la raison.

Une dernière chose, n'en faites pas une affaire personnelle car je n'ai aucune idée de l'homme que vous êtes. Ce n'est pas votre personne que je dénonce, mais avant tout la mascarade, la manipulation et le mensonge. Et il se trouve que la classe au pouvoir, politique et médiatique, semble, c'est le moins qu'on puisse dire, être... très accueillante à toutes les corruptions et faussetés possibles. Hélas.

Il est temps que les hommes de pouvoir apprennent à l'utiliser correctement, au service de la vérité.

Avec mes salutations les plus respectueuses.

Pascal Sauget

Retour à l'accueil