Nos enfantillages... 

"J’avais tellement l’impression, hier, que TOUTES les constructions, toutes les habitudes, toutes les façons de voir, toutes les réactions ordinaires, tout ça s’écroulait – complètement. Que j’étais suspendue dans quelque chose de... tout différent, quelque chose... Je ne sais pas.

(silence)

Et vraiment, le sentiment que TOUT ce que l’on a vécu, tout ce que l’on a su, tout ce que l’on a fait, tout ça, c’est une parfaite illusion – c’est cela que j’ai vécu hier soir.

Alors, n’est-ce pas, quand on a l’expérience spirituelle que la vie matérielle est une illusion (il y a des gens qui trouvent cela douloureux ; moi, j’ai trouvé cela si merveilleusement beau et heureux que ça a été l’une des plus belles expériences de ma vie), mais là, c’est toute la construction spirituelle telle qu’on l’a vécue qui... devient tout à fait une illusion ! – pas la même illusion, mais une bien plus grave illusion."

Agenda du 27 mars 1961

Souvent, je me demande ce que dirait Mère à propos de notre façon de voir les événements mondiaux qui nous paraissent si catastrophiques ou si enthousiasmants, le  Nouvel Ordre Mondial, la vaccination de masse, le grand reset...ou Donald Trump et son apparent grand nettoyage de l'État profond....

Mère employait souvent le mot d'enfantillages pour qualifier nos comportements, que même ce que nous considérions le plus extraordinaire étaient des enfantillages par rapport à cette nouvelle conscience, cette conscience de vérité...

C'est pour cela que je trouve intéressant de faire l'expérience intérieure d'abandonner toutes les idées aux quelles nous croyons, aux quelles nous sommes tant attachés...

Isabelle Padovani en a parlé récemment dans son poadcast Information ou Initiation. 

Je me souviens aussi de Sadhguru dire qu'il ne se faisait aucune idée des gens qu'il avait autour de lui. Cela m'avait surpris parce que, nous n'avons que ça, des idées les uns sur les autres. Et si nous étions à côté de la plaque ? 

Besoin de me vider la tête de toutes mes idées. Ou pour être plus nuancé, sentiment d'être encombré de bien trop d'idées. 

Une amie me disait récemment que j'étais intelligent. Plus tard je me suis dit : à quoi cela sert si je suis malheureux ?

Et plus tard encore, une micro expérience est venue : quelque chose au centre de la tête est descendu au centre de la poitrine. Le symbole était clair : l'intelligence voulait se mettre au service du coeur. 

Et cela a foutu un beau bordel  😀! À l'intérieur de la poitrine, pendant plusieurs minutes, on aurait dit un combat de boxe. Cela se chamaillait sévère. Et puis cela s'est calmé. 

Sadhguru nuançait juste son propos en expliquant qu'il se faisait juste une idée des gens dans un but très pratique, pour remplir telle ou telle tâche. Une idée très sommaire. 

Tout ça, non pour apporter une réponse mais plutôt une question. Des événements très sombres semblent se passer dans le monde et beaucoup de choses dans la vie nous font souffrir mais est-ce que nous les regardons de la bonne façon ? 

Offrir notre peine au Divin

Qu'est-ce que nous voulons ? En premier ? Quel est notre plus grande difficulté, notre plus grande faiblesse ? Pour ma part, je dirais que ma vie a été marqué par beaucoup de chagrin, de tristesse, voir d'états plus ou moins dépressifs. 

Le pourquoi du comment du parce que, on s'en fiche, nous connaissons tous l'expérience de la souffrance. 

L'une des grandes découvertes que nous puissions faire est de réaliser que nous pouvons réellement offrir nos peines au Divin. 

L'autre jour, j'en ai même plaisanté avec moi-même en me disant qu'avec le Divin, on ne pouvait même plus rester tranquillement déprimé. Le Divin vient nous chercher jusque dans nos malheurs.

J'ai commencé à m'en rendre compte à mon état d'esprit au réveil qui commence à changer.

Pourtant, cela m'étonnerait que ce soit la situation du monde qui me remonte le moral.

Et contrairement aux invitations de la psychologie, je ne cherche pas spécialement ni à sortir ni à m'entourer. Au contraire, je cultive beaucoup la solitude pour me confronter à moi-même et m'offrir la meilleure chance de rencontrer le Divin.

La relation au Divin semble être une inépuisable source de guérison. 

Et encore, dans cette relation, je ne fais que balbutier...

Beaucoup de gens sont dans la peine, s'ils savaient qu'ils pouvaient offrir leur chagrin. Mais je ne suis pas certains qu'ils me croiraient. Et s'ils me demandaient comment faire, je serais un peu embêté... 

Allez au plus intime de vous-mêmes... 

Compagnon de jeu

Parmi toutes les relations possibles entre l'humain et le Divin, il est parfois évoqué le Compagnon de jeu.

Ici et là, j'ai lu des choses, sans m'en souvenir car, a priori, ce n'est pas ma porte d'entrée préférée. 

Vaguement, je crois me souvenir qu'il y a du Krishna là-dessous, mais à vrai dire, je n'en sais pas grand chose.

Et puis ce matin, cette expression s'est présentée d'une façon inattendue.  

Je me débattais un peu avec l'émergence de désirs sexuels - il y a des périodes comme cela, où ils ressurgissent et je dois batailler un peu pour qu'ils me fichent la paix.

Jamais je n'avais pensé à regarder la chose comme cela, je me suis dit qu'en fait, derrière cette levée de désirs, je me sentais seul et cherchais un... compagnon de jeu. 

Pas vraiment l'Amant divin de mon Âme, encore que... mais un Compagnon de jeu.

J'aime bien l'idée qu'il y a une vérité en toute chose et je me suis dit qu'il y avait quelque chose de juste dans cette façon de voir. 

Et d'ailleurs, à partir du moment où ce besoin a été reconnu, les désirs sexuels m'ont fichu la paix et je me suis assis en méditation pour voir ce qu'il allait se passer, concentré sur ce besoin d'un compagnon de jeu. 

Je ne saurais dire ce qu'il s'est passé. D'une certaine façon, rien de spécial, comme d'habitude, les énergies qui se mettent à circuler, toujours cette sensation d'une Force qui fait pression ici, et là, et encore là, qu'un travail intérieur se fait...

Et en même temps c'était différent en ce sens que, le sens de la Présence était plus fort, quelque chose qui me ferait dire : Dieu existe vraiment, c'est pas de la blague, on peut entrer en relation avec lui, une relation très intime... même si cela se fait sans paroles, même si ce qu'il se passe dans cette relation n'est pas toujours très clair.

Ce qui est clair, c'est qu'il y a le sentiment d'une relation, et une relation très émouvante, très intime... 

Il faut être assez tranquille pour commencer à sentir... 

Jeu de Krishna

Jeu de Krishna

Krishna est le Divin immanent, la Présence Divine en chacun et en toute chose. Il est aussi, souverainement, l'aspect de joie et d'amour du Suprême ; il est la tendresse souriante et la gaieté qui joue ; il est à la fois le joueur, le jeu et tous ceux avec qui il joue. Et comme le jeu, ainsi que ses résultats, est entièrement connu, conçu, voulu, organisé et, totalement, joué consciemment, il ne peut y avoir de place pour rien d'autre que la joie du jeu. Ainsi "voir Krishna", c'est trouver le Dieu intérieur, et "jouer avec Krishna", c'est s'identifier au Dieu intérieur et participer à Sa conscience.

Mère

Krishna, en tant que divinité, est le Seigneur de l'Ânanda, de l'Amour et de la Bhakti ; en tant qu'incarnation, il manifeste l'union de la sagesse (Jnâna) et des œuvres, et conduit l'évolution terrestre, à travers elle, vers l'union avec le Divin, par l'Ânanda, l'Amour et la Bhakti.

Sri Aurobindo – Lettres sur le Yoga

Joie

Dans la foulée, je me suis assis avec une feuille blanche sur la table, et j'ai laissé couler quelques mots, tels qu'ils venaient...

Crois-moi, je suis, j'existe

Je t'aime

Joie

Joie ici, maintenant, et là

Joie

Va avec la joie

T'accompagne

Jeu joue

Belle vie que toi

Joie,

Joie,

Joie...

Le Divin et le Seigneur....

Alors, aujourd'hui, j'ai passé davantage ma journée a essayer de garder, dans les moments les plus ordinaires, le sens de cette présence du Divin compagnon, le Seigneur de mon être... 

Se dire qu'il y a là, dans notre poitrine, le Seigneur, c'est vraiment quelque chose, c'est une expérience...

Le dire et en ressentir quelque chose...

Extérieurement, en apparence, cela ne change rien, intérieurement, cela change tout...

Oh ! ce gâteau au chocolat est vraiment divin. Dans la vie courante, nous pouvons dire des choses comme cela. 

Le Divin, quand nous disons le Divin, c'est une certaine vibration, cela nous met en contact avec...

Le Seigneur, ça c'est... un drôle de mot, moins employé, et pourtant, tellement plus puissant, et plus intime... 

Ressentez par vous-mêmes...

Étapes vers le Suprême

Étapes vers le Suprême

Honte et Immoralité

À un autre moment est sorti autre chose d'inattendu. 

Que nous ayons dans notre conscience des zones d'ombres, toutes sortes de petites négativités, cela va de soi. Chacun les siennes.

À moins que, ce qui me semble plus plausible, que tous, nous les ayons toutes. Voilà, c'est juste pour nous remonter le moral 😁! 

Nous sommes mis à nus disaient Satprem. Et j'en suis heureux. C'est l'un des aspects du travail, me semble t-il, parmi le plus facile. Que la Conscience éclaire toutes nos zones d'ombres, que rien ne reste caché, que le moindre recoin de notre conscience soit mis en Lumière....

Alors il y a une chance que cela soit réparé, guéri, apaisé, transformé... 

Alors j'ai vu que j'étais parfois traversé parfois traversé par des idées tout à fait immorales qui me remplissaient de honte. Et le vital en était très perturbé. Cela donnait l'impression d'être attaqué par une vingtaine de guêpes à la fois. Il était là à se débattre pour rejeter ces idées...

J'ai arrêté de me débattre, de me défendre, j'ai accepté ces idées, et elles ont aussitôt disparues.

Quand Néo, à la fin de la trilogie, gagne contre l'agent Smith, c'est en se laissant, en apparence, complètement conquérir par son Adversaire. Et ce n'est que lorsqu'il l'a complètement absorbé, qu'il peut le digérer et le conquérir. C'est une image très forte, pleine de sens.

Alors je me suis de nouveau assis en méditation avec cette idée de travailler sur cette question de l'immoralité et de la honte. Les énergies ont travaillé, en silence, sans rien m'expliquer de ce qu'elles faisaient. Et puis, au bout d'un moment, une vingtaine de minutes, j'en ai eu assez et j'ai tout oublié. 

Nous sommes remplis d'idées fausses. Je suis d'ailleurs un peu navré de ne voir que... le négatif. Chaque fois que je regarde, c'est pour découvrir, un nouveau truc à purifier, corriger, transformer... 

Et toujours, ce sont de minuscules petits trucs, des petits points noirs dans la nature mentale, émotionnelle, énergétique, physique....

Incohérence et Absurdité

Le gouvernement est souvent accusé de prendre sans arrêt des mesures absurdes et incohérentes. 

Je me suis promis de regarder en moi ce qui était absurde et incohérent. 

Et puis, la journée s'est déroulée sans que j'y repense. Ce n'est que partie remise. 

Origine

À un autre moment, je reçois la pensée de me relier à l'Idée qui a présidé à ma création...  

Je m'assoie avec ça, regarde, comme si je voulais lancer le harpon de ma conscience au travers les âges, dans la nuit des temps...

Me relier, restaurer le lien de mon origine divine...

Je ne trouve rien, et pourtant quelque chose se passe dans la poitrine, un fil d'argent s'élance pour traverser des chaos...

Souviens-toi de qui tu es...

Va vers toi....

Retour à l'accueil