Certes, depuis le jour de notre naissance, pour l'essentiel de ce que nous avons appris, nous avons appris par imitation.

Et si nous regardions cela de plus près ? 

Dans L'Agenda et dans l'oeuvre de Satprem, j'ai toujours été un peu perplexe de lire que nous étions construits par la mort, que nous vivions dans le mensonge.

Comment - comment ? Là, dans l'instant, ne suis-je pas vivant et bien vivant ? Est-ce que, de toute ma sincérité possible, je ne recherche pas la vérité ?

Par ce que la Mort et le Mensonge dont il parle se situe sur des plans de l'être beaucoup plus profond, dont nous n'avons pas conscience. Nous ne comprenons pas vraiment ce qu'ils disent-là, car si nous le comprenions, nous ferions tout pour en sortir.

Perdu - trouvé : je cherchais quelque chose dans l'Agenda et j'ai trouvé autre chose :

Agenda du 5 avril 1967

« C'est la division entre "vie ordinaire" et "vie spirituelle" qui est une antiquité périmée...»

Une fois, Sri Aurobindo a écrit quelque part, après une expérience comme celle-là de la Présence Divine dans l'être, il a écrit: If men knew how marvellous is the way... [si les hommes savaient comme le chemin est merveilleux] But they don't know [mais ils ne savent pas]. Il l'a écrit, je ne peux pas citer parce que je cite de travers, mais il a eu cette expérience : «Si les hommes savaient à quel point c'est merveilleux, ils n'hésiteraient pas une minute.»

Maintenant, ils font encore des différences : la «vie spirituelle», la «vie ordinaire».

Seulement, il faut avoir ce que j'ai eu quand j'étais toute jeune : le sens de la réalisation matérielle dans sa perfection la plus extrême, la volonté de perfection LÀ. Il faut avoir ça pour ne pas tout jeter en l'air et puis rester comme ça (geste béat), comme un idiot à ne rien faire. C'est cette vieille discipline qui fait que tout ce que je fais est fait automatiquement avec la volonté d'une perfection. C'est une vieille discipline. Autrement on serait là à rire à tout le monde et à toute chose : «Ayez mon expérience, vous verrez ce que ça vaut!» C'est vraiment intéressant.

Je vais lui répondre ça : il n'y a pas de «vie spirituelle» !

C'est encore la vieille idée. Encore la vieille idée du sage, du yogi, du sannyasin, du... qui représente la vie spirituelle, et puis tous les autres représentent la vie ordinaire – et ce n'est pas vrai! ce n'est pas vrai, ce n'est pas vrai du tout.

/...

Pour les enfants, à cause même du fait qu'ils sont enfants, le mieux serait de leur inculquer la volonté de conquérir l'avenir; la volonté de regarder toujours en avant et de vouloir avancer aussi rapidement qu'ils peuvent vers... ce qui sera.

Mais pas traîner avec eux le fardeau – les boulets – de tout un passé qui alourdit. C'est seulement quand on est déjà très haut dans la conscience et la connaissance qu'il est bon de regarder en arrière pour trouver les points où cet avenir a commencé à s'indiquer.

Quand on peut regarder tout l'ensemble, quand on a une vision très générale, il y a intérêt à savoir que ce qui se réalisera en avant a été déjà annoncé en arrière ; de la même façon que Sri Aurobindo a dit que «La vie divine se manifestera sur la terre parce qu'elle est déjà enfouie dans les profondeurs de la Matière».

C'est à ce point de vue-là qu'il est intéressant de regarder en arrière ou de regarder tout en bas (pas pour savoir ce qui s'est passé ni pour savoir ce que les hommes ont su – c'est tout à fait inutile).

9 février 1972

La première chose que l’on apprend sur le chemin est que la joie de donner est bien plus grande que celle de prendre.

Puis, peu à peu, on apprend que l’oubli de soi est la source d’une paix immuable. Plus tard, dans cet oubli de soi, on trouve le Divin; et cela est la source d’une béatitude croissante...

Sri Aurobindo m’a dit un jour que si les hommes savaient cela et en étaient convaincus, tous voudraient faire le yoga.

* * *

Aphorisme. n° 5. – Si seulement les hommes entrevoyaient les jouissances infinies, les forces parfaites, les horizons lumineux de connaissance spontanée, les calmes étendues de notre être qui nous attendent sur les pistes que notre évolution animale n’a pas encore conquises, ils quitteraient tout et n’auraient de cesse qu’ils aient gagné ces trésors. Mais le chemin est étroit, les portes sont difficiles à forcer, et la peur, le doute, le scepticisme sont là, tentacules de la Nature pour nous interdire de détourner nos pas des pâtures ordinaires.

Imitations

"Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal." Genèse 3.5

Le serpent n'a pas dit : vous serez des dieux, mais comme des dieux, induisant la comparaison, la dualité. Or, tant que nous nous comparons, que nous imitons, nous ne sommes pas dans l'être, dans notre vrai pouvoir : le pouvoir de l'être. 

Nous entendons beaucoup parler de la passivité des gens, de notre soumission. Si nous trouvions notre vrai pouvoir, pas les faux pouvoirs de notre intelligence, de notre compte en banque, de notre érudition, de notre carnet d'adresse, et que sais-je, notre vrai pouvoir, alors probablement, définitivement, nous n'aurions plus peur. Et si nous commencions par le début ? 

Imitations

L'écriture spontanée m'a une fois de plus fait faire un détour. Je reviens à... l'imitation dont je voulais parler. Dans la dernière vidéo de Radio Québec, Alexis Cossette évoque le plan de grand reset du Nouvel Ordre Mondial. 

 

Capture d'écran d'une vidéo du Forum Économique Mondial sur les 8 prédictions pour le monde en 2030. (À partir de 38 minute dans la vidéo d'Alexis)

Vous ne posséderez rien et vous serez heureux. 

Ainsi, le Nouvel Ordre Mondial prétend nous supprimer le droit à la propriété privée... 

Mes oreilles se sont dressées car je me suis souvenu de l'une des paroles de Mère à propos d'Auroville - il y en a eu beaucoup, sur de nombreux aspects.

Celle-ci qu'Auroville était fait pour ceux qui voulaient avoir la joie de ne rien posséder.

Et je me suis rappelé aussi avoir lu que Mère avait parlé d'un jour où toutes les richesses se donneront spontanément à l'oeuvre divine. 

Je n'ai pas retrouvé les citation exactes.

Le Diable essaye toujours d'imiter le Plan divin. 

La différence, ou une différence, est que le Nouvel Ordre Mondial veut nous l'imposer alors que le Divin procède en nous laissant notre liberté.

Et en effet, des ordres monastiques entiers se sont fondés sur le voeu de pauvreté, sur le détachement des choses matériel, y compris sur le fait de ne rien posséder. En Inde, il y a même un courant minoritaire du Jaïnisme ou les adeptes se promènent entièrement nus. Mais que je sache, ils ont pris leur décision en leur âme et conscience et certainement pas imposés leurs choix au reste de la population. 

Je parlais de cette imitation à un ami je partage sa réponse car elle contient des informations qui sont utiles à tous. Rien n'est personnel. 

Au demeurant, j'en profite pour rappeler un passage de L'Agenda du 21 décembre 1963 que j'ai cité dans un article précédent et qui travaille fort en moi ces jours-ci, qui est un soutient puissant, que j'aime beaucoup, que je trouve très aidant : "ce n'est pas une question personnelle, c'est une erreur de penser qu'il y ait aucun mouvement dans le monde qui soit «personnel» ; c'est la conscience ignorante de l'homme qui le rend personnel, mais ce ne l'est pas : ce sont des attitudes terrestres."

 

Voici ce que m'écrit mon ami :

L'Asura utilise encore et toujours la même tactique : caricaturer la Réalité, imiter la Vérité pour donner plus de force au mensonge...

Quelques exemples : 

- La croix gammée = la Swastika (symbole de la sagesse et de l'évolution vers une vie divine)

- La race Aryenne = revue Arya (Lumière) de Sri Aurobindo

- Le salut main levée "Heil Hitler" = geste d'invocation à Surya (soleil)

- Et pour finir, le clonage/uniformité = unité humaine, la mondialisation = conscience cosmique et le transhumanisme = La Nouvelle Espèce

Ainsi, alors qu'il peut être  difficile de discerner l'avancée du Supramental derrière les évènements actuels, il suffit d'observer les agissements de plus en plus désespérés de tous ceux qui sont sous l'influence  et même au service de l'Asura pour comprendre de façon inversée l'action Supramentale...

Je suis toujours dans "Essays on the Gita", au moment de la vision suprême donnée par Krishna à Arjuna...

Relis bien ce chapitre 10 : La vision...

Lien vers le PDF de la Guîtâ

Mon ami évoque le Chapitre 10 du Livre II : La vision de l'Esprit universel - le Temps comme destructeur - Page 414

Je viens de parcourir le sommaire et décidément, c'est fichtrement appétissant. Je pourrais passer 20 ans en prison, ou confiné, c'est presque la même chose, sans m'ennuyer, du moment que l'on me laisse tranquille avec la livres de Sri Aurobindo - Mère - Satprem.

Pour celui qui aime étudier, qui a envie de se consacrer à cette oeuvre, cette Aventure, nous avons du travail par-dessus la tête.

Conclusion temporaire :

Je voulais donc attirer l'attention que c'était le Nouvel Ordre Mondial qu'il fallait rejeter et non, nécessairement, les idées qu'il véhiculent. En l'occurence, cette idée de ne rien posséder contient une vérité. Et il y en a certainement d'autres. 

J'ai déjà évoqué le sujet dans deux articles précédent. 

Article : utiliser la force de l'Adversaire

Article : la vérité de l'Adversaire

La dernière vidéo de François Asselineau m'a mis de nouveau en contact avec une idée du même genre.

Une courte vidéo que j'aime beaucoup, qui m'a touché. D'abord parce qu'elle commence de façon très drôle et finit d'une façon... hélas beaucoup moins drôle. Ce que j'aime beaucoup, ici, c'est justement que François Asselineau est une personne très raisonnable, c'est loin d'être un fou furieux qui agite l'émotionnel et ce que j'ai trouvé le plus au final, à la fin de son propos, c'est ce qu'il ne dit pas. Je vous laisse découvrir par vous-mêmes, le déroulement de cette vidéo. 

Esclaves ? 

Donc, cette vidéo a réveillé une question inattendue  C'est drôle, c'est comme si... quelque chose m'invitait toujours à regarder autrement. 

Ainsi, il semblerait que le plan du Nouvel Ordre Mondial soit de toujours mieux nous contrôler. Les documents révélés dans l'article précédent et dans cette allocution de François Asselineau sont difficilement contestables. 

Pour ceux qui ont encore quelques doutes, revoir les trois vidéos ci-dessous. 

Alors, la question inattendue, un peu provocante, qui m'a sauté à la figure s'est formulé ainsi : "est-ce que le Nouvel Ordre Mondial veut nous réduire en esclavage ou est-il en train de nous révéler que nous sommes des esclaves ?"

Je me suis rappelé Matrix quand Morphéus rappelle à Néo qu'il ne lui promet qu'une seule chose, la vérité. Quelle vérité ? lui demande Néo. "Celle que tu es un esclave Néo, comme tous les autres tu es né enchaîné..."

Un esclave moi ? Allons bon : je suis devant le rayon du super marché et j'ai la liberté de choisir entre 24 vinaigres différents. 

Je ne peux pas m'empêcher de me rappeler l'homme en complet veston de Satprem et nos petits esclavages humains à la cigarette, à l'alcool, au sexe, au sucre, à ceci, à cela, à la télévision...

Surveillant de prison pendant quelques années, je me souviens que des anciens m'ont confirmé qu'il y avait beaucoup moins de suicide dans les cellules depuis l'autorisation de la télévision...

Un ami me disait avoir été surpris de constater qu'après le premier confinement les gens s'étaient rués dans les magasins.

Cela me laisse tout de même un peu songeur, assez perplexe aussi... 

Je me souviens d'une citation qui disait qu'il ne fallait pas s'étonner d'être piétiné quand on se comportait comme un paillasson, quelque chose comme cela. Alors je me demande si le Nouvel Ordre Mondial n'est pas en train d'essayer de nous réduire en esclavage pour nous forcer à sortir de nos esclavages. Quelque chose comme cela. 

Je ne sais pas. En attendant, je publiais hier le Labeur d'un Dieu dont voici l'avant dernière strophe

ENCORE UN PEU ET LES PORTES DE LA VIE NOUVELLE
SERONT TAILLÉES DANS LA LUMIÈRE D'ARGENT
AVEC SON TOIT DORÉ ET SON SOLS DE MOSAÏQUE
DANS UN GRAND MONDE NU ET LUMINEUX. 

Je crois que je vais bien aimer ce monde nu et lumineux.

Mais pour l'instant je ne suis pas sûr que cela plaise à grand monde et je m'interroge sur ce qu'il se passe en ce moment.

Je regarde, très ignorant, cette difficile et douloureuse et incompréhensible articulation entre la nécessité de sortir du consumérisme, des aberrations de la société de consommation et ce qu'il se passe avec la mise à mort, cruelle et injuste des petits commerces.  

En attendant, puisque tout commence par l'intérieur, si nous refusons d'être réduit en esclavage à l'extérieur, peut-être faut-il commencer par renoncer à nos petits esclavages à l'intérieur... 

Je ne sais pas. Réellement je ne sais pas. Sauf que je devais l'écrire. Poser la question. 

Ce ne sont pas nos réponses qui comptent, mais nos questions. 

Retour à l'accueil