Rêve de la nuit du 1 au 2 novembre

J'étais dans une forêt avec un ami. Après coup, je me suis demandé qui était cet ami et curieusement, il semblait être une construction entre trois amis. 

La forêt m'a fait penser au sud de la France avec des arbres un peu clairsemés, un sol un peu sec, avec des pins, et nous devions être au milieu du printemps car le temps était doux, avant les chaleur de l'été et le ciel était clair. Le paysage était légèrement vallonné, nous étions peut-être sur le plateau d'une petite colline. 

Je pense que c'est moi qui ait eut l'idée de lui proposer de courir à poil dans la forêt, un peu comme deux potes peuvent tout à coup avoir envie de faire un peu les cons. 

Nous l'avons fait une première fois sur un tout petit parcours et le lendemain nous refaisions notre petit jogging naturiste quand, sur un chemin perpendiculaire à nous, un peu au loin, une femme nue courrait, manifestement terrorisée, à fond les gamelles.

Et puis d'un seul coup, c'est plusieurs femmes nues qui elles aussi courraient nues, à toute vitesse, manifestement terrorisées.

Il y avait des cris et alors nous avons vus les poursuivants, manifestement des hommes qui eux étaient habillés.

Je ne voyais pas très bien comme vu de loin et de plus haut. D'ailleurs les gens paraissaient petits. 

Et puis, il y avait une étrange sensation de vitesse, comme si les gens ne pouvaient pas courir aussi vite ou comme quand on regarde un film en accéléré. Cela accentuait la sensation de panique. 

Nous avons eu peur et avec mon ami on a vite rebroussé chemin mais, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, une femme dans la panique a du courir en arc de cercle et s'est retrouvé sur notre chemin avec ses poursuivants.

Cela m'a mis en panique et je me suis réveillé. 

Le contexte du rêve

La veille au soir, avant de me coucher, je venais de regarder cette vidéo.

Commentaires personnels sur cette vidéo :

1) présentation générale de la vidéo

Vidéo un peu déprimante - secouante car selon l'avis de l'auteur, Donald Trump fait aussi partie des Illuminatis et nous assisterions non, à la victoire de la Lumière sur l'Obscurité mais à... je ne sais plus quels sont ses mots, disons un jeu de dupes pour remplacer la Force noire par une Force de Fausse-Lumière. 

Satan c'est cette Force vêtue de noir et Lucifer, la même Force diabolique mais vêtue de Lumière. 

Joe Biden serait l'agent de cette force noire et Donald Trump l'agent de cette Fausse Lumière. 

En outre, le confinement et le port du masque serait un rituel initiatique occulte de ces forces.

Voilà l'idée générale présentée par l'auteur de la vidéo.

Ceci dit, au niveau des faits pour étayer sa pensée, il y a très peu de choses, quelques minutes au début de la vidéo qui donnent quelques explications sur les rituels, quelques citations de L'Apocalypse ici et là, et c'est à peu près tout.

Ce que j'ai appris, par une autre source, c'est que Donald Trump a été dans une grande école de Jésuites, ce qui devrait inviter à une certaine méfiance. 

Et toutes les autres données factuelles présentées vont dans le sens de la démonstration que Joe Biden, effectivement mouillé jusqu'au coup, corrompu jusqu'à la moelle, etc.

2) Le questionnement

Bien que peu démontrée, il est théoriquement possible que cette thèse soit vraie. Trump serait un autre piège, plus subtil car déguisé en gentil. 

Les apparences montrent que  Donald Trump est en train de nettoyer le marais mais comme dans ce monde, toutes les apparences sont fausses, qu'en est-il vraiment ? Comment faire la différence entre une Lumière et une fausse lumière ? Est-ce qu'il représente la victoire de la vérité que nous attendons avec tant d'impatience ou est-ce un piège plus subtil ?

Il me semble légitime de se poser la question

3) Rapport avec le rêve

De nombreuses réactions se sont présentées à la conscience comme si je voulais passer en revue  les solutions possibles, faire le tour de la question.

Pour commencer, je me suis réveillé assez troublé car dans je ne sais plus quelle vidéo sur la pédocriminalité j'avais entendu que ce "jeu" de chasse à l'homme faisait partie des rituels sataniques. Qu'est-ce que je foutais là ? Qu'est-ce qu'on foutait là avec mon ami ? On était juste venu dans ce joli endroit, cette jolie nature, camper, randonner, et voilà que nous entrons dans un scénario de rituel satanique. 

Sauf que, nous avions l'air d'y être... par hasard. Au mauvais endroit au mauvais moment comme on dit. Nous ne faisions pas partie du groupe qui était chassé. Et je me suis réveillé en panique au moment où j'ai pensé que nous allions être découvert, et éventuellement capturé. 

Je m'attendais à ce qu'un des poursuivants se disent : "mais qu'est-ce qu'il fou là celui-là."

Je sentais encore la présence de mon copain, derrière moi, un peu en retrait sur le côté gauche. 

L'impression de voir les choses un peu en hauteur me donne à penser que je n'étais pas tout à fait sur le même plan de conscience. Peut-être que dans mon rêve, je n'ai pas pensé que moi je les voyais mais peut-être que eux, ne me voyait pas. Je ne sais pas. 

4) Réactions diverses à cette vidéo

Ma première réaction fut de me dire que tout était confus et que finalement et décidément, nous ne pouvions faire confiance qu'en le Divin seul. Un point c'est tout. 

1) Seul le Divin est vrai – tout le reste est mensonge.

2) Seul le Divin est réel – tout le reste est illusion.

3) Seul le Divin est la vie – tout le reste appartient au royaume de la mort.

4) Seul le Divin est lumière – tout le reste est demi obscurité.

5) Seul le Divin est amour – tout le reste est sentimentalité

égoïste.

Et pourtant le Divin est partout, dans l’ignorant comme dans le sage.

Et pourtant le Divin est partout, dans le pécheur comme dans le saint.

Agenda de Mère - 1958 - Sans date

 

Ensuite, je me suis rappelé cet Agenda dans lequel Mère évoque une expérience très forte dans laquelle il était tellement impossible de comprendre, que cela devient inutile de chercher à comprendre. 

Si notre situation actuelle est une sorte d'initiation, comme le suggère la vidéo, c'est peut-être l'occasion de tester notre foi, notre capacité à abdiquer toute peur pour nous en remettre EXCLUSIVEMENT au Divin. Je pense souvent à cette célèbre expression spirituelle de prendre refuge. 

C'est une notion peu évoquée dans L'Agenda, une seule fois, dans une lettre très émouvante de Satprem à Mère. 

Trump / Biden

(Lettre de Satprem à Mère)

Pondichéry, 3 septembre 1955

Mère, depuis des semaines il me semble me cogner de tous côtés en moi-même comme dans une prison et je n’arrive pas à en sortir. Mère j’ai besoin de ton Espace, de ta Lumière enfin, de sortir de cette nuit murée où j’étouffe.

De quelque côté que je me concentre, dans le cœur, au-dessus de la tête, entre les yeux, je me cogne partout à un mur qui ne veut pas céder, je ne sais plus de quel côté me tourner, ce qu’il faut faire, dire, prier pour me délivrer enfin. Mère je sais que je ne fais pas tous les efforts qu’il faudrait, mais aide-moi à faire ces efforts, j’implore ta grâce. J’ai tellement besoin de trouver enfin ce roc solide sur lequel je pourrai m’appuyer, cet espace de lumière où je pourrai enfin prendre refuge. Mère ouvre en moi cet être psychique, ouvre-moi à ta seule Lumière dont j’ai tant besoin. Sans ta grâce je ne puis que tourner en rond désespérément. O Mère, que je vive en toi.

Ton enfant

Agenda du 18 mai 1966

En écrivant cet article, j'en viens à faire quelques recherches grâce à l'index de L'Agenda et je trouve ce passage qui me semble... fichtrement approprié à la situation et que nous devrions méditer longuement, histoire de profondément nous imprégner. Que la Force qu'il contient nous transforme. Petit extrait :

"C'est comme avec les dieux, mon petit, c'est la même chose! Tous ces êtres du Surmental, tous ces dieux, la relation avec eux, la forme de ces relations, dépend de la conscience humaine. Vous pouvez être... On a écrit : «L'homme est un bétail pour les dieux» – mais si l'homme ACCEPTE d'être un bétail. Il y a dans l'essence de la nature humaine une souveraineté sur toutes ces choses, qui est spontanée et naturelle, quand elle n'est pas faussée par un certain nombre d'idées et de soi-disant connaissances.

On pourrait dire que l'homme est le maître tout-puissant de tous les états d'être de sa nature, mais qu'il a oublié de l'être.

Son état naturel, c'est d'être tout-puissant – il a oublié de l'être.

Dans cet état d'oubli, toutes les choses deviennent «concrètes», oui, dans le sens que l'on peut avoir une marque sur l'œil (ça peut se traduire comme cela), mais c'est parce que... parce que l'on a permis que ce soit.

C'est la même chose pour les dieux : ils peuvent régir votre vie et vous tourmenter beaucoup (ils peuvent vous aider beaucoup aussi), mais leur puissance par rapport à vous, à l'être humain, c'est la puissance que vous leur donnez.

C'est une chose que j'ai apprise petit à petit depuis plusieurs années. Mais maintenant, j'en suis sûre."

Abolition de l'ego

La vidéo suggère que nous serions collectivement, par l'isolement et le masque, en train de subir un rituel initiatique afin de dissoudre notre ego et être reprogrammé. 

Alors je n'ai pu m'empêcher de me souvenir de cette parole de Sri Aurobindo :

"La venue du supramental sur la terre ne changera rien dans un homme, s'il l'homme s'accroche à son ego."

Agenda de Mère du 29 mars 1957

Alors, OK, utilisons la Force de l'Adversaire comme évoqué dans un article précédent, et profitions de la situation pour  réduire notre ego autant que nous le pouvons. 

Laura Eisenhower

J'ai aussi pensé à ce puissant message de Laura Eisenhower aux forces adverses leur assurant qu'elles n'avaient pas le droit de faire ce qu'elles font, qu'elles violaient le libre arbitre des humains. En quelque sorte, pour reprendre L'Agenda de Mère cité plus haut, la petite fille du président américain, elle, n'a pas du tout oublié qu'elle est plus puissante que ces êtres. Elle se souvient de la nature divine de son être.

Ce qu'elle nous dit est important : nous devons nous en souvenir : 

ILS N'ONT PAS LE DROIT !

Trump / Biden

Prière de Mère

Alors j'ai repensé à la puissante prière de Mère, que nous pourrions apprendre par coeur. 

In the name of The Mother

For the sake of The Mother

By the power of The Mother

With the strength of The Mother

To all adverse harmful being or force

I order to quit this place at once and for ever.

Mother

Au nom de La Mère

Pour l'amour de La Mère

Par le pouvoir de La Mère

Avec la force de La Mère

À tous les êtres ou forces nuisibles

J'ordonne de quitter cet endroit 

sur le champ et pour toujours.

Mère

Offrir nos peurs au Divin

Un autre point me semble intéressant. Dans un article précédent j'évoquais ma peur de désobéir. Alors, plutôt que de nier et refouler cette peur, en méditation, je me suis connecté, non seulement à ma propre peur mais aussi, à la peur collective, j'ai sciemment cherché à me connecter aux autres êtres humains... comme si je voulais tout prendre dans mon coeur et l'offrir au Divin.

Et sur le moment, je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé, mais après coup, j'ai remarqué qu'une grande paix semblait s'être installée. 

J'ai vu la différence parce que depuis quelques jours, je méditais moins, j'étais plus agité, à fleur de peau, et là, j'étais dans une sensation un peu étrange, agréable, une sensation d'épaisseur très tranquille.

Alors bon, rien n'est certain, c'est à l'étude, mais cette idée d'offrir ses peurs, les nôtres et celles de l'humanité est une piste à creuser.

Satchitananda

Un dernier point. Je suis en train de lire La vie divine et Sri Aurobindo y dit que satchitanda est le plus haut niveau de conscience que l'homme peut atteindre, la plus grande expérience qu'il peut faire.  

Ce que je peux dire de cette trinité Existence Conscience Béatitude est très rudimentaire, ce que j'ai lu est assez.... compliqué. N'empêche que, sur le plan pratique, cela a ouvert une porte, ou plutôt commencé à changer la direction de mes méditations.

En fait, je suis avant tout préoccupé par le négatif, offrir mes faiblesses, purifier mon vital, sortir des idées fausses de mon mental, etc. Ce genre de choses. C'est un aspect nécessaire, important, mais cela reste une vision négative des choses. 

Et la lecture de ce chapitre sur Satchitanda me suggère de m'ouvrir aussi à l'expérience positive de la paix, de la confiance, de la foi, de la certitude de la victoire de la vérité, de la lumière, de la force, du vrai pouvoir, du pouvoir de la vérité, de la joie, de l'amour... 

C'est un changement tout petit dans la conscience mais qui me semble important. 

À suivre...

Voilà, puisse ce petit tour d'horizon nous donner quelques pistes et quelques forces. 

Et puis, si vous avez des choses à ajouter, n'hésitez pas à partager votre vision des choses. 

Retour à l'accueil