En retranscrivant des notes d'un stage de Zhi Neng Qi Gong avec professeur Wei en 2013 je trouve ceci :

"Rester soi-même toujours relié, connecté à la belle nature, à l'univers alors notre champ de qi devient plus grand et nos capacités grandissent. Déconnecté de l'univers, on rapetisse et on devient tout étriqué, recroquevillé. Connecté au tout, un jour on devient UN et les problèmes ne sont plus des problèmes pour nous."

Une fois de plus, je vois un pont entre ce qi gong et Mère.  Extrait de L'Agenda du 2 octobre 1961 

De recroquevillé à l'élargissement
Fleurs de la générosité

Fleurs de la générosité

J’avais dans la main une de ces fleurs (générosité intégrale) quand j’ai vu Z et je lui ai expliqué ce que je voulais dire par là. Je lui ai dit l’effet de l’ego, qui recroqueville l’être : c’est cela qui est la cause de la vieillesse : ça se recroqueville comme une fleur qui se fane, ça se dessèche. Et au moment où je parlais, l’expérience est venue. Maintenant je ne me souviens plus ; je me souviens de l’idée, mais l’idée ce n’est rien. C’était l’expérience.

Je sais qu’à un moment donné, j’ai dit la différence entre les deux états : la personne, l’être individuel personnel, qui se tourne vers le Seigneur en implorant de connaître Sa Volonté, et puis cette expérience de devenir – par l’extension, l’ouverture, l’agrandissement, la fusion dans la création – de devenir la Volonté du Seigneur, la Volonté suprême. On n’a plus à L’implorer, on n’a pas besoin de la «connaître», de la recevoir comme une chose étrangère : on devient cette Volonté.

À ce moment-là l’expérience était là, c’était suffisamment éloquent.

Et je donnais l’exemple d’être la chose que l’on manipule, et alors non seulement d’avoir la joie de la connaissance parfaite de la manipulation puisqu’on est ça, mais aussi la joie de la collaboration (pas une collaboration : une participation de la chose qui est manipulée).

Et cela, depuis la plus petite chose (des objets que l’on met en ordre, par exemple) jusqu’à la transformation universelle avec la Création nouvelle – et c’est tout le même mouvement qui abolit les limites : mouvement d’expansion, de générosité qui abolit les limites. Ça commence par un don de soi, ça finit par l’identification.

…/...

Et ce jour-là même, j’ai eu cette expérience dont je viens de parler, avec cette personne possédée – tout cela mis ensemble. Alors, après, une sorte de maîtrise du problème, et l’impression d’un pas franchi. Et en même temps, comme l’ouverture de la voie pour changer, qui est cet élargissement. D’abord le geste de générosité (au lieu du mouvement recroquevillé, c’est le mouvement d’expansion, juste l’opposé), et de là on passe à l’universalité, et de l’universalité à la Totalité.

Pour commencer, ce n'est pas la première fois que nous réalisons qu'avec Mère, les mots n'ont pas tout à fait le même sens que nous l'imaginons. Ainsi, le mouvement de générosité évoqué ici prend un sens différent et plus vaste que ce que nous imaginions.

Ensuite, même si c'est un élément secondaire, nous avons ici mentionné la vraie cause du vieillissement. 

Pour finir cet extrait évoque un chemin d'expérimentation tout à fait balisé du don de soi à l'identification : ouverture, élargissement, générosité, expansion, universalité, totalité... 

Mère emploie quelques fois ce mot  "recroquevillé", c'est intéressant. 

Le mot recroquevillé dans L'Agenda

Retour à l'accueil