Aujourd'hui, quelques lectures ont nourri ma réflexion personnelle et m'ont interpellé par leur résonance plus ou moins directe avec l'actualité. 

Extraits de La théorie de l'Entièreté Hunyuan - Les fondements de la science du Zhi Neng Qi Gong. 

"Afin de décrire l'itinéraire de l'évolution, nous pouvons dire que c'est une chaîne d'évolution, qu'on coupe en deux parties et ensuite, on regarde ce qui les lie. 

Le premier lien est le  hunyuanqi originel et les liens de la première chaine commencent à courir juste après l'apparition de la biologie. Il faut comprendre cela ainsi : hunyuanqi originel et invisible - particule - atomes et molécules visibles- matière non organique - matière biologique - virus - cellules.

Dans cette chaine, il y a deux liens clés.

Le premier se trouve au niveau où ce qui est invisible devient visible. La clé de cette étape est ce que la science physique décrit comme une dualité onde-corpuscule : une entité unique qui a la possibilité de manifester alternativement les propriétés à la fois de la matière et de l'énergie et peut, par conséquent, se déplacer entre le monde visible et le monde invisible. 

Le deuxième niveau clé est le développement de la vie à partir de ce qui n'est pas vivant et cette fois, le point qui lie ces mondes est le virus, le véritable point de départ de la vie." 

Commentaire :

Docteur Pang, l'auteur de ce livre continue son explication mais pour le moment, je me souviens d'abord que Mère a évoqué des expériences dans son corps à propos de ces aspects ondulatoires et corpusculaires. Ce sont des choses qui peuvent se vivre.

Ensuite, ces quelques mots à propos des virus m'ont renvoyé à la folie hygiéniste qui se développe sur le monde et sa prétention d'éradiquer tous les virus... alors que nous vivons avec depuis des millénaires et que, d'après le Docteur Pang, ils sont le véritable point de départ de la vie. C'est un aspect des choses très intéressant. Continuons... 

"La théorie de l'Entièreté Hunyuan affirme que le processus de transformation de toute chose résulte du mélange de son qi interne avec le qi externe.

.../...

Malgré le fait que la science moderne et la Médecine Traditionnelle Chinoise travaillent maintenant en tenant compte de la connexion générale entre les choses, ni l'une ni l'autre n'ont compris que la connexion ultime entre tout ce qui existe réside dans le hunyuanqi. 

.../...

Quand les gens auront maîtrisé le fait que le hunyuanqi est la totalité de la connexion entre tout ce qui existe, ils construiront une nouvelle culture d'intelligence supérieure."

Commentaire :

D'une certaine façon, je reconnais dans cette étude de l'Entièreté quelques points communs avec la façon dont Sri Aurobindo, dans La Vie Divine, évoque la conscience d'unité et résout les problèmes des dualités. Et dans les deux cas, nous avons la claire affirmation d'une évolution de la conscience, d'un bond évolutif qui débouchera sur une nouvelle humanité. 

En tout cas, sur le plan pratique, pour ceux qui cherchent à se transformer, l'affirmation que toute transformation provient d'un mélange entre sa propre énergie et une autre énergie, est un point clef. Sous entendu, sa propre énergie et l'énergie divine, l'énergie de l'univers etc... si nous voulons évoluer, en quelque sorte "vers le haut". 

Mais même sans cela ! En effet, comprendre que notre énergie, et même notre substance, notre conscience se mélange sans arrêt avec la substance du monde, l'énergie du monde, la conscience du monde est un point important pour la compréhension générale du fonctionnement du monde dans lequel nous vivons.

Plus nous prendrons conscience de cette constante interaction subtile entre nous-mêmes et notre environnement, plus nous serons capables d'avoir une certaine maîtrise des choses, d'orienter nos choix, au lieu, pour le moment, de beaucoup subir les influences extérieures. 

Extraits

Extraits d'une lettre de Satprem  :

Dans une lettre de 1984 adressée à Auroville, je découvre, un peu amusé, que :

"Mère trouvait que la démocratie était "pestilentielle" et Elle voulait remplacer les partis ou les groupes politiques par un gouvernement des "organisateurs", comme Elle disait, c'est-à-dire des hommes capables, efficaces, et experts chacun dans son domaine (en attendant un "gouvernement des sages" qui viendra quand les hommes se décideront à perdre leur ego)."

Commentaire :

Cela fait des années que j'ai cet idéal d'un "gouvernement de sages"...., sans jamais avoir trouvé comment cela pourrait se mettrait en place. Qui va dire qu'un tel est sage ?  Car il me semble que seul un sage peut reconnaitre un sage. Comment une humanité assez largement aveugle pourrait-elle avoir ce discernement ? Sachant qu'un sage ne se couvrira pas de ridicule en se mettant lui-même en avant. 

Sans parler du fait que de prétendus grands sages, à y regarder de plus près, pour ne donner qu'un exemple, sont membres de la CIA ; qui est à peu près une entreprise criminelle - on sait même combien ils sont payés. Peut-être que bien des sages reconnus sont des fieffés coquins. Ce serait amusant de reprendre le CV des différents prix Nobel de la Paix pour perdre un peu plus nos illusions. Mon sentiment est que, souvent, plus le vêtement est reluisant, plus l'intérieur est pourri. 

Et nous ne pouvons pas non plus nous baser sur l'érudition, les diplômes ou les titres prestigieux. En effet, depuis le Lancet Gate, Fergusson, Fauci et compagnie, nous savons que des scientifiques, soit disant éminents, des chercheurs émérites peuvent lourdement se tromper, nous tromper sans vergogne, êtres perclus de conflits d'intérêts... 

La question reste donc posée : à quoi reconnais t-on un sage ? Sans parler des querelles de chapelles entre les différents courants des spiritualités du monde, comme s'il n'y avait pas aussi, une sorte de sagesse laïque et même matérialiste. 

* * *

Je me souviens vaguement que Mère avait parlé des qualités nécessaires pour être un bon organisateur. De mémoire, l'absence de préférence personnelle était un point important. Mais il faudra que je retrouve les textes où Elle en parle. 

* * *

Notre monde, notre civilisation est en train de s'écrouler. Ces extraits nous aident à imaginer le nouveau monde à venir. Ainsi, même notre sacro sainte démocratie est à revoir. C'est intéressant. 

Dans la suite de cette lettre, Satprem évoque un élément qui commence à être "à la mode" : le tirage au sort. Voyons ce qu'il en dit ! 😃

"On veut tirer au sort 12 élus sur une liste de 50 Auroviliens choisis par "consensus". C'est une manière de remplacer l'aveuglement "démocratique" par la loi aveugle de la fatalité. 

.../...

Vous allez donc demander à la loterie de noyer ces 12 parmi 38 autres dont les capacités d'organisation ne sont pas évidentes. Puis vous établirez imperturbablement de ces 12 chanceux ou malchanceux pendant 18 mois. Cela me semble une règle très aveugle qui a seulement le mérite de cacher le manque de courage derrière le dos de la fatalité...

.../...

Il est vrai que le Divin peut jouer à la roulette aussi et choisir les 12 meilleurs parmi les 50 proposés, mais je ne crois pas que ce soit la méthode divine qui veut que les hommes grandissent par eux-mêmes en se façonnant constamment à travers leurs erreurs. Je ne crois pas que le tirage au sort soit un bon "ersatz" de la sagesse ni de l'efficacité. 

.../...

Nos nouveaux "conseillers exécutifs" risquent de tomber dans le même piège, et finalement, comme partout dans le monde, on remplacera le manque de talent et d'idées claires par la politique et les expédients démocratiques. 

.../...

Dès qu'un incapable s'en mêle, la politique s'en mêle, parce que l'incapable veut cacher son incapacité derrière une rhétorique. 

Il me semble anti-véridique de remplacer l'effort de la conscience par l'aveuglement de la roulette...

 

Trois remarques  :

1) Ce texte a été écrit pour Auroville et la question ici concerne, sinon le monde, du moins la France.

2) Ce texte a été écrit en 1984 et nous sommes en 2021, 37 ans plus tard. La situation de la conscience a peut-être changé ; notamment avec cette notion très intéressante d'intelligence collective. 

3) La corruption des politiques est telle que, de toute façon, il est absolument nécessaire de faire le ménage et en outre, je suis persuadé que des citoyens lambda tirés au sort, de toute façon, ne pourront pas faire pire. 

Surtout si le rôle des personnes tirées au sort est avant tout un rôle de contre-pouvoir, de surveillance et de sanction des pouvoirs en place. 

Ainsi, même si cela apparaît à Satprem, comme une mauvaise solution, cette mauvaise solution pourrait être une étape. 

Maintenant, le tirage au sort n'est qu'un moyen parmi d'autres et Satprem aborde aussi la question d'une manière beaucoup plus profonde. Il commence sa lettre en disant ceci :

"Je passe mon temps en concentration. Il m'est difficile de mentaliser les problèmes - justement parce que tous les problèmes sont de faux problèmes créés par le mental et l'ego. Je préfère aller à la vraie racine et trouver la vraie guérison. Si les Auroviliens faisaient sincèrement cela, il n'y aurait plus de problèmes.

Je vérifie pas à pas l'expérience de Sri Aurobindo et de Mère et je vois à quel point c'est concret et radical.

Je n'aime pas non plus me mêler des affaires d'Auroville, non parce que je m'en désintéresse, au contraire, mais parce que les êtres doivent grandir librement par eux-mêmes et progresser à travers leurs propres erreurs. S'il n'y a plus d'erreurs, il n'y a plus moyens de progresser." 

 

Conclusion :

Cette façon devoir est vraiment intéressante, elle nous aidera peut-être à sortir du labyrinthe. Nous en revenons à cette célèbre parole d'Einstein : le niveau de conscience qui a créé un problème ne pourra le résoudre : il nous faut, chacun de nous, trouver le chemin vers une conscience supérieure. C'est la seule vraie solution. 

Retour à l'accueil