Je cherchais quelque chose que je n'ai pas trouvé et j'ai trouvé quelque chose que je ne cherchais pas !

😊

Ainsi, je n'ai pas retrouvé les passages où Mère décrivait les qualités nécessaires à un bon "organisateur" comme Elle les appelait, et j'ai retrouvé des paroles très puissantes sur l'organisation et la désorganisation ainsi que sur la séparation et l'unité...

Des paroles vraiment très puissantes, pleine de la Force divine qu'elles contiennent et que nous pouvons sentir agir et travailler en nous. 

En attendant, je partage à nouveau ces deux liens fantastiques qui permettent de faire des recherches rapides par mots clefs dans L'Agenda.

Organisation et Unité

C’est un choix DE CHAQUE SECONDE entre les vieilles lois de la nature – avec quelque influence mentale et toute la vie telle qu’elle a été organisée -, le choix entre cela, le gouvernement de cela, et le gouvernement de la Conscience suprême qui est aussi présente.

26.6.68

* * *

Et le choix constant justement basé sur une reliance... prendre son point d’appui sur la Conscience divine pour toute chose et à chaque seconde, ou bien la cessation de ce point d’appui. Et ce choix apparaît aux cellules comme un choix libre, avec un très fort sentiment (pas formulé en pensées, du tout) du support donné par la Conscience suprême constamment pour aider à ne s’appuyer que sur elle.

26.6.68

* * *

Chaque noyau cellulaire possède en ses chromosomes tout le plan de l’organisme... [Werner Schupbach]

26.5.72

* * *

Ce serait joli si l’on pouvait prendre la conscience des gens comme on prend une fleur, et puis, parce qu’on la regarde et qu’on la tient et que la vibration est cette Vibration d’Amour suprême, ça s’ouvre, ça s’organise, et ça devient magnifique – peut-être qu’on peut le faire !

15.3.67

* * *

(Sri Aurobindo) introduisait dans la conscience mentale (la conscience mentale qui régit tous les mouvements matériels1) une formation, ou une puissance, ou une force supramentale, qui, immédiatement, change l'organisation. Et ça produit des effets immédiats... et en apparence illogiques parce que ça ne suit pas le cours des mouvements selon la logique mentale.

Il le disait lui-même : c'est quand il était en possession, quand il pouvait se servir volontairement de la Force, de la Puissance supramentale, et qu'il la plaçait à un endroit donné, avec un but défini. C'était irrévocable, inévitable : l'effet était absolu.

1. C'est-à-dire le mental physique, l'auteur de notre cage médicale, gravitationnelle et mortelle.

9.3.63

* * *

Pendant longtemps, on a l’impression que si l’ego disparaît, l’être disparaît, la forme disparaît – mais ce n’est pas vrai ! En tout cas, c’est devenu prêt à vivre sans ego... Le difficile est que les lois ordinaires de la vie ne sont plus vraies. Alors là, il y a toute la vieille habitude, et il y a la nouvelle chose à apprendre.

C’est comme si les cellules – l’organisation qui fait une forme, c’est comme si ça devait apprendre que ça peut persister sans le sens de l’individualité séparée. C’est curieux. Sans le sens de l’ego. Et depuis des milliers d’années, ça a l’habitude de n’exister séparé qu’à cause de l’ego – sans ego, ça continue par une autre loi qu’il ne connaît pas encore... Il doit apprendre à être une manière d’être.

5.6.71

* * *

C’est une chose que j’ai observée au point de vue des cellules des centaines de fois : si le centre du désordre est remis en ordre, tout s’ensuit naturellement, sans attention spéciale ; une démonstration tout à fait concrète de l’Unité

26.9.64


* * *

La conscience des cellules avait réalisé l’unité vraie, essentielle – et qui PEUT devenir totale... si cette espèce d’illusion [la séparation] disparaît. N’est-ce pas, l’illusion qui a créé toute cette misère était vécue d’une façon tellement intense que ça devenait presque insupportable, avec toutes les horreurs et toutes les épouvantes que cela a créé dans la conscience humaine et sur la terre... Il y a eu des choses... effroyables. Et juste après : la libération.

17.5.69

* * *

Vraiment, c’est la conscience qui doit changer – et même la conscience DES CELLULES, tu comprends ? Ça, c’est un changement radical.

18.12.71

* * *

Il y a d’innombrables couches de conscience. Et c’est seulement quand on est conscient de toutes les couches et que ça ne forme plus qu’une unité consciente de sa multiplicité, qu’alors ce qui est tout au fond... la Suprême Conscience peut se manifester pleinement. Et dans les corps, il y a encore des couches qui ne sont pas pleinement conscientes, qui restent comme un résidu de tout ce qui a précédé: le minéral, le végétal, l’animal, tout cela.

25.10.69

* * *

Pour nous tels que nous sommes, chaque point de cette Conscience a la possibilité d’être conscient de lui-même et de l’Unité originelle ; et ça, c’est le travail qui est en train de s’accomplir

19.11.69

* * *

Ce serait comme une unité qui est d’innombrables – des milliards, n’est-ce pas – points brillants. Une SEULE conscience faite d’innombrables points brillants conscients deux- mêmes ; et ce n’est pas le total de tout cela : c’est une unité !

8.6.68

* * *

Stabilité et changement.

Inertie et transformation.

Eternité et progrès.

Unité = puissance et repos combinés.

C’étaient des choses évidemment identiques dans le Seigneur. Et c’était cela surtout : c’était la simplicité de cette identité. C’est l’idée que ces deux-là, combinés, redonnaient cet état de conscience qui voulait s’exprimer. C’était à la mesure de l’univers – pas à la mesure de l’individu.

19.11.69

* * *

Je comprends maintenant pourquoi il [Sri Aurobindo] a dit ‘supramental’; au lieu de dire surhomme, il a dit supramental parce que surhomme est... Tandis que cet être-là, la base même de son existence est différente ; au lieu d’être basé sur la division, c’est basé sur l’union.

Et l’homme parle beaucoup de l’union, mais il n’a pas la moindre idée de ce que c’est.

3.1.70

Organisation de l'action dans la vie

Organisation de l'action dans la vie

Quelques commentaires :

D'abord, Dans les extraits que j'ai pu relire sur le travail de transformation, Mère évoque souvent que la première étape se traduit souvent par une impression de désorganisation totale... avant de passer à une organisation supérieure. Or, il me semble que nous avons tendance, un peu vite, quand nous parlons de travail spirituel, de penser que cela nous apportera la paix, la lumière, la compassion.... Sans doute et même certainement ces choses arriveront et constitue une sorte de base nécessaire, n'empêche que nous préparer à des moments "délicats", savoir que c'est non seulement possible mais inévitable, me semble important.

Ensuite, depuis un article récent sur le Nouveau Pouvoir, une petite phrase de Sri Aurobindo me travaille :

"De plus en plus manifestement, je vois que l’homme n’arrivera jamais à sortir de la ronde futile que notre espèce continue de suivre, tant qu’il ne se sera pas élevé jusqu’à la nouvelle base. Je crois aussi que la mission de l’Inde est de remporter cette grande victoire pour le monde."

En fait, je me demandais ce qu'était cette nouvelle base. Et voila que je trouve cette parole de Mère :

 

Je comprends maintenant pourquoi il [Sri Aurobindo] a dit ‘supramental’; au lieu de dire surhomme, il a dit supramental parce que surhomme est... Tandis que cet être-là, la base même de son existence est différente ; au lieu d’être basé sur la division, c’est basé sur l’union.

Et l’homme parle beaucoup de l’union, mais il n’a pas la moindre idée de ce que c’est.

3.1.70

Et enfin, je ressens le lien entre ces paroles et ce que je suis en train de lire dans la théorie de l'Entièreté dans la science du Zhi Neng Qi Gong. Et ça, pour moi un élément important, car unir-associer-harmoniser des enseignements, venant a priori d'univers différents m'a toujours paru loin d'être si évident que cela.

Voyons quelques extraits de la section 4 du chapitre 3 du livre du Docteur Pang

Section 4 : L'Entièreté humaine

1) Les êtres humains comme une entièreté de jing, qi et shen

"La théorie de l'Entièreté Hunyuan affirme que le corps humain est une entièreté de jing, qi et shen, c'est-à-dire un corps physique, du qi et un esprit." 

Commentaire : cela me semble proche des trois principes indien : tamas (inertie) - rajas (énergie) - sattva (lumière) qui caractérisent notre corps physique, vital, mental. Pourtant, il doit y avoir aussi des nuances.  Continuons...

"Jing" a beaucoup de sens différents mais ici, il s'agit principalement  du corps humain et donc pour le distinguer, nous utiliseront le terme de "xing" qui veut dire "corps physique". 

Le xing est la forme concentrée du hunyuanqi humain, le fondement physique de la vie humaine.

Le qi est l'existence invisible du hunyuanqi  humain, à l'origine de la forme du corps. Il représente l'activité vitale de l'entièreté et peut nourrir le corps et le shen. 

Le shen - ou la conscience - est l'activité de yiyuanti, la forme la plus élaborée du hunyuanqi humain et le maître de toute l'activité de la vie humaine. 

Le jing, le qi et le shen ont des formes et des propriétés différentes mais appartiennent encore tous au hunyuanqi  humain. Ils travaillent ensemble, peuvent se transformer l'un en l'autre, et ensemble, ils forment une entièreté. 

L'Entièreté Hunyuan humaine est l'unification du xing, du qi et du shen. Trois états peuvent se produire  à l'intérieur de cette entièreté et ce sont :

- le shen et le qi peuvent être unifiés dans le xing,

- le shen et le xing peuvent être unifiés dans le qi,

- le xing et le qi peuvent être unifiés dans le shen.

Tous ces états sont variables en fonction du niveau de pratique des individus. Les différences entre le niveau des capacités normales, le niveau de pratique de qi gong et le niveau extraordinaire des capacités supra-normales." 

De la théorie à la pratique :

Ensuite, Docteur Pang développe chacune des ces trois étapes de l'unification en partant du niveau ordinaire, en passant par celui du pratiquant de qi gong, pour terminer avec celui où apparaissent des capacités supra-normales.

La deuxième méthode du Zhi Neng Qi Gong est spécialement conçue pour unifier dans le corps, la conscience et le qi.

C'est une méthode assez physique qui, en quelque sorte, passe toutes les articulations en revues en partant du haut pour descendre jusqu'aux pieds. 

Hier, inspiré fortement par ces lectures sur le changement de base (de la séparation à l'unité), sur l'entièreté, ma pratique fut plus intense et plus forte : à plusieurs reprises s'est installé pensant quelques instants le sentiment-sensation que le corps, le qi et la conscience, ça ne faisait plus qu'un seul bloc, compact, stable et solide.

Et dans chaque partie du corps, la tête, la nuque, les épaules, les coudes, les poignets, la colonne vertébrale, le bassin, les hanches, les genoux, les chevilles... la même information revenait tout le temps : dans cette partie du corps sollicitée par le mouvement, le corps, le qi, la conscience fusionnent... 

Ou pour être plus exact, ce n'est pas tant qu'ils fusionnaient mais qu'ils étaient en train de le faire, : j'étais conscient, sur le plan subtil, de cette rencontre-alchimie-mélange... entre le corps, le qi et la conscience. Et parfois, cela aboutissait à ce sentiment d'un seul bloc. Mais ce n'était ni partout ni tout le temps. Le travail d'unification était donc en cours. 

Effectivement, à de nombreux autres moments de cette longue pratique, plus de deux heures, je voyais émerger à la conscience des résistances, des énergies bloquées, ressurgir  des émotions enfouies, toute une sorte de vie psychologique...

Parce que, bien que cela ne soit pas tout à fait exact, nous pouvons supposer que lorsque nous sommes peinards assis sur notre canapé, le corps, la conscience corporelle ne proteste pas trop. Par contre, lorsque nous demandons au corps des choses un peu plus difficile, il se lève du dedans des tonnerres de protestations... Alors j'ai compris qu'il fallait apprendre à être totalement imperturbable par rapport à tout ce qui pouvait émerger.

Dans ce qi gong, nous avons une expression très claire à ce propos : il faut savoir "manger amer". Et lorsque nous parvenons à rester calme, tranquille, indifférent, alors parfois arrive ces sentiments d'unification évoqués plus haut, qui eux sont assez délicieux. 

Par contre, cette pratique amène une telle quantité d'énergie dans le corps que cela engendre un autre type de difficulté : nous n'avons plus sommeil et, rien que ça, cela nous trouble. L'être humain est habitué a fonctionner de façon routinière et tout ce qui vient perturber ces petites habitudes amène un trouble. D'où la nécessité absolue d'être patient et progressif et de respecter ces temps d'adaptation.  

Pour l'instant, il y a une sorte de double assurance 😊. Assurément, par la pratique nous pouvons monter en vibration, alors notre perception même du monde, notre compréhension des choses changent. Et assurément, nous avons aussi envie de redescendre, de boire une bière, fumer une clope, manger un sandwich au poulet en regardant une série télé. Pendant un temps, et c'est normal, nous avons des difficultés de nous acclimater aux vibrations nouvelles et plus hautes... même si ce n'est pas le point essentiel. 

L'important, pour conclure et résumer, est que  nous pouvons nous percevoir, ou tout au moins nous concentrer sur cette idée d'unité, de non-séparation, comme le dit Sri Aurobindo-Mère...

Je ne sais pas, je me trompe probablement, il me semble pourtant que lorsque Mère explique que toute l'organisation de la vie est basée sur la séparation - y compris notre organisation interne - et qu'au contraire, nous pouvons changer notre base et nous baser sur l'unité.... et bien, il me semble que dedans, je sens une différence entre ces deux idées. Extérieurement, cela ne change rien, mais dedans, il y a la sensation que... quelque chose comprend ou plutôt ressens. 

Et/ou alors, nous pouvons nous focaliser, pourquoi pas à n'importe quel moment de notre vie, en faisant notre vaisselle, que nous sommes une entièreté dans lequel notre corps, notre énergie et notre conscience fusionnent en un seul bloc, dans chaque partie de notre être... Ça, cette idée-là, il me semble, induit quelque chose d'assez fort. 

Maintenant, c'est à chacun d'expérimenter. Peut-être devons nous apprendre à lire avec notre corps. À ce sujet, il me semble que si nous faisons un exercice corporel, n'importe lequel, du qi gong, du yoga ou passer la serpillière, qu'importe, et si en même temps nous sommes concentrés sur une idée, et bien, que cette idée pourra s'intégrer plus facilement à notre conscience, s'incarner. Par contre, la détente, le relâchement du corps semble être un autre aspect important. Nos muscles bougent, sont sollicités, mais il faut rester détendu dans l'effort ; c'est un apprentissage. 

En tout cas, beaucoup parlent de changement de conscience, que les consciences sont en train de changer etc. mais bien peu pourrait dire en quoi cela consiste vraiment et où nous allons et comment le faire... et à vrai dire, les apparences cataclysmes de la situation actuelle ont un certain pouvoir hypnotique... 

Avec les lectures de Sri Aurobindo et surtout de L'Agenda de Mère, nous pouvons commencer à avoir une vague idée de ce que cela veut dire, changer de conscience. C'est important... "une idée", tout commence par une idée... 

Les lectures de Satprem aussi, avec sa merveilleuse façon de propager la vibration, sont une aide précieuses. 

C'est très important d'avoir ces panneaux indicateurs laissés par Mère, qui fut la grande pionnière de l'espèce nouvelle - c'est Elle qui fera le travail a dit Sri Aurobindo...

Car alors nous pouvons orienter notre conscience en fonction de ces indication et ainsi, accélérer  ou tout au moins, mieux participer à ce fabuleux processus, un conte de fée disait Mère... 

Retour à l'accueil