La fin du live des DéQodeurs d'hier soir était très intéressante. Je suis en accord avec eux lorsqu'ils répètent que l'aspect spirituel est très important. Et si j'ai mes propres sources d'inspiration je suis assez ignorants des différentes phases de l'Apocalypse qu'ils ont évoqués, la lutte entre la Bête et la Prostituée, Armageddon, l'Antéchrist. Ce serait judicieux qu'ils fassent un jour une présentation de ces différentes périodes avec le minimum qu'il serait utile d'en savoir, les éventuels conseils selon les moments.

Il y a eu aussi une question sur comment lutter contre l'inconscience et chacun des trois a apporté son éclairage particulier, c'est le mérite de l'intelligence collective. J'ai trouvé la question très importante mais comme je n'ai aucun sens de la répartie j'aurais été bien en peine de répondre. Par contre, pendant plusieurs heures la question a continué à me travailler de l'intérieur et cela s'est terminé avec une méditation très profonde, très stable, pendant plus d'une heure concentré sur la conscience divine. C'était assez fort mais ce n'est pas de cela que je souhaiterais parler mais de la réponse qui m'est venue par rapport à la question posée dans l'émission.

Aditi - La conscience divine

Le tout premier élément de réponse qui m'est venu est la fameuse parole demandez et vous recevrez. Alors, puisque la question posait le problème de l'Inconscience, je me suis tourné vers le Divin avec la demande intérieure qu'il me donne... la conscience, sous-entendu, Sa conscience, la conscience divine. Si nous voulons guérir de l'Inconscience, tournons-nous vers la Conscience.

Déjà, il faudrait élaguer le terrain avec quelques notions intellectuelles. Il faut comprendre que ce que nous appelons la conscience dans le langage commun n'est pas la vraie conscience. Souvent, nous limitons la conscience a quelques aspects des processus mentaux, liée par exemple à la morale, à l'éthique. Ce n'est pas de cela qu'il s'agit.

Si je réponds par la négative c'est parce qu'il m'est difficile de répondre par la positive, ce sont des choses que je sens comme vrai mais dont je n'ai pas c'est un domaine si vaste, si subtil et si profond que je ne peux partager avec assurance que quelques généralités.

Dans son aspect passif, la conscience est synonyme de perception. J'ai conscience de, j'ai la perception de. C'est un aspect immensément important. Peut-être le plus important de tous, la base essentielle de tout cheminement car au final, à quoi bon la Présence divine en nous si nous n'en avons pas conscience ? Comment faire le moindre progrès en quelque domaine de la vie que ce soit, si nous n'avons même pas conscience qu'il y a un progrès à faire ou que ce progrès est possible ? Ainsi, toutes les méthodes, toutes les pratiques pour développer, raffiner, purifier la conscience, les perceptions, la sensibilité... rend un service incalculable. Notre marge de progression en ce domaine est considérable car l'humanité dans son ensemble est encore assez fruste. Et pour ça, la première étape est tout ce qui concerne le calme, la tranquillité, une certaine lenteur...

Dans son aspect actif, la conscience est un pouvoir. Une Force. Et là, nous entrons dans un domaine pour moi plus mystérieux mais je n'en ai absolument aucun doute. La plupart du temps dans notre quotidien, nous vivons en pilote automatique et faisons les choses de façon un peu automatique, sans conscience. Mais à partir du moment ou la conscience rentre en jeu, j'en ai eu des centaines de fois la confirmation. Je ne parle pas d'avoir des supers pouvoirs ou ce genre de trucs ; encore que, avec la conscience, les facultés naturelles semblent se décupler. Je parle que des choses les plus banales et les plus ordinaires de la vie, comme se laver les dents ou faire la vaisselle semblent devenir des moments de joie remplis de lumière, vibrants et pétillants. Vraiment, quand la conscience est là, ce que j'appelle la vraie conscience, et quand elle n'est pas là, c'est de l'eau et puis du vin en terme de qualité de vie. Et dans les moments les plus ordinaires.

Un autre aspect me semble très important, le corps. Si nous voulons lutter contre l'Inconscience du monde, nous pouvons commencer par la nôtre et je vous assure que nous aurons du travail par-dessus la tête parce que nous sommes dans une inconscience crasse de nous-mêmes. Nous sommes vraiment très inconscient des différentes parties de notre être, du jeu des forces en nous, de toutes les influences invisibles qui font pression sur nous, c'est effrayant. Nous sommes peut-être allé dans les meilleures universités et dans le monde entier mais nous ne connaissons même pas notre propre cœur.

Nous pouvons nous tourner vers le Divin et lui demander, demandez et vous recevrez, de nous remplir de Sa conscience, de nous faire goûter la Plénitude de Sa conscience. Nous pouvons La recevoir dans notre tête et alors nous aurons un peu plus d'intelligence, de connaissance, de sagesse, de compréhension...Nous pouvons la recevoir dans notre cœur et nos émotions commenceront à se pacifier, s'adoucir, car à vrai dire, dans notre cœur, à part l'amour vrai et la joie vraie, tout le reste n'a pas grand chose à y faire.... Nous pouvons La recevoir dans nos énergies, alors un autre aspect de ce processus de purification pourra se faire, une harmonisation, un remplacement des énergies usées par les énergies fraiches de la Conscience... Tout cela nous pourrons le sentir, le percevoir... si nous sommes calmes, tranquilles, attentifs, assez immobiles à l'intérieur, que nous ne réagissons pas toutes sortes de réactions quand il se passe quelque chose...

Et puis, même physiquement, plus profondément encore, presque dans notre substance corporelle si j'ose dire, nous aurons des sensations qu'un travail se fait... pas toujours très confortable d'ailleurs car nous découvrirons en nous-mêmes, pas chez le voisin, chez le politicien, ou dans le monde, dans notre propre carcasse, des zones, des espaces tout à fait obscurs et réticents à faire entrer la Lumière divine, la Conscience divine. Ça, c'est l'une des grandes-grandes découvertes de mon expérience. Parce que, parler du Divin, c'est assez facile, encore que, on se fait assez souvent bâcher, et souvent, il vaut mieux se taire. Mais concrètement, de tout son être, de toutes ses fibres, se tourner vers Lui, s'ouvrir à Lui, Le recevoir dans les moindres recoins de son être.... pas si simple.

Pourtant, à mon point de vue, il n'y a pas d'autres solutions. J'ai beau retourné dans ma petite tête toutes les paroles de sagesse du monde, il en est une que je place au-dessus de toutes les autres car elles me semblent être au cœur du problème, donc de la solution, car en vérité, les choses sont toujours unes.

« Les conditions dans lesquelles les hommes vivent sur la terre sont le résultat de leur état de conscience. Vouloir changer les conditions sans changer la conscience est une vaine chimère. »

Là encore, je me suis beaucoup demandé ce que cela voulait dire. Parce que, s'il s'agit de saupoudrer la conscience humaine d'un peu d'humanisme, de retirer quelques malveillances un peu trop voyantes, de badigeonner le tout d'un sens un peu plus aigu de la fraternité humaine, cela risque d'être très insuffisant.

Albert Einstein nous a dit que le niveau de conscience qui avait créé un problème par définition ne pouvait pas le résoudre. Nous pouvons prendre le plus idiot des hommes jusqu'au plus cultivé, peu importe, nous vivons tous dans le bocal de la conscience mentale humaine, chacun avec nos croyances, nos conceptions, nos idées, nos émotions, nos sentiments, nos désirs.... et tout le fatras de la conscience humaine.

Mais au cœur de tout ça, il y a quelque chose d'une autre nature, une présence, une conscience, une flamme, une étincelle... Toutes les traditions et toutes les époques en ont parlé. Parfois, il se disait que c'était l'Immortel dans les mortels. Il faut comprendre que si nous mettons des étiquettes trop précises, immédiatement, cela à tendance à bâtir des murs autour.... ce n'est pas nécessaire. Ce qu'il faut comprendre c'est que c'est d'une autre nature.... et pourtant, il est dit qu'il s'agit en réalité de notre être véritable. Et bien, nous devons passer de la conscience humaine qui est la notre actuellement à cette conscience-là, cachée au cœur de notre cœur, dans le sanctuaire secret de notre cœur.

D'abord nous tourner vers, nous concentrer-concentrer-concentrer dans notre cœur, comme si nous voulions descendre, descendre.... c'est une façon de faire. Il y en a certainement d'autres, l'important est d'établir le contact, un contact de plus en plus clair, conscient et petit à petit nous laisser imprégner, transformer par cette Présence intérieure.

C'est le premier aspect du changement de conscience. En quelque sorte un changement par l'intérieur, par le contact avec la Présence divine à l'intérieur.

Ensuite, il y a un changement de conscience « par le haut », des forces de l'Esprit qui descendent en nous et apportent l'équanimité, la paix, la lumière, la joie, la force, toutes sortes de choses peuvent descendre... pour nous purifier, nous préparer, nous transformer parce que... faut pas croire qu'on soit des petits saints purs et immaculés. Beaucoup de choses en nous méritent d'être nettoyées, rectifiées, des croyances erronées, des compréhensions tordues, des connaissances étroites et rigides...

Les deux processus, par le dedans et par le haut se complètent avec le même objectif : nous aider, aider les hommes à passer d'une conscience humaine à une conscience spirituelle.

Parce que, lorsque les Écritures annoncent de nouveaux cieux c'est des cieux de la conscience qu'il s'agit et de même, je vois mal comment entrer dans La nouvelle terre annoncée, en gardant ma vieille conscience, mes vieilles habitudes. Nous sommes remplis de vieilles habitudes, la plupart du temps assez mauvaises. Je parle de l'humanité en général. Le niveau de conscience d'un groupe, a fortiori de la masse, est toujours inférieur à celui d'un individu.

Souvent, je me demande ce que sera le nouveau monde. Ce n'est pas une question simple et les réponses qui me viennent sont très sommaires. Ce que je pourrais dire c'est que dans le vieux monde on pense que la conscience spirituelle est faire pour s'occuper des choses spirituelles et la conscience matérielle pour s'occuper des choses matérielles, chacun chez soi et les vaches sont bien gardées. Or, j'en ai la certitude, dans le nouveau monde, c'est la conscience spirituelle, la conscience suprême, la conscience divine qui est le plus à même de résoudre les problèmes les plus matériels de l'existence. Le moindre de nos comportements devrait être passé au crible de notre conscience. C'est le premier élément dont je suis certain.

Le second, c'est que dans le vieux monde, nous voyons la tromperie, la fausseté, le manque de sincérité, la manipulation, le mensonge absolument partout, c'est vraiment dégoûtant, répugnant. Dans le nouveau monde, tout ça sera impossible. Nous devrons être franc, honnête, sincère et vrais. Le nouveau monde sera un monde de vérité et la vérité pleine et entière sera manifestée. Et les gens qui s'accrochent au mensonge, tant pis pour eux.

Pour revenir encore une fois sur le processus de changement de conscience, il est possible de le décrire autrement. Vraiment, il ne faut pas trop s'attacher aux mots.

En nous, quelque part, il y a une Essence, une Conscience absolument pure et immaculée que rien, absolument rien, ne peut souiller, une Pure lumière... Et par-dessus cette Pureté absolue, des millénaires évolutifs ont jeté des conditionnement, des dogmes, des lois, des principes, des système éducatifs, des histoires familiales, des hérédités, des atavismes, des émotions, des théories et des théorèmes.... tout ce qui a servi à construire l'humanité. Le processus de changement de conscience pourrait être d'enlever tout ça, couche par couche, morceaux par morceaux, pour apprendre à être un peu transparent à ça... pour retrouver cette Pureté originelle en nous, et vivre avec ça, nous unir à ça, fusionner notre conscience avec la conscience de ça...

Qu'est-ce qui reste dans un homme quand il n'y a plus rien ?

C'est une grande parole, d'un grand bonhomme, Satprem.

Toute notre vie semble fait pour nous amener là, à toucher ça... Et une fois que nous avons touché ça, c'est finit. Ou plutôt, la vieille histoire est finie et la Grande aventure de l'Avenir peut commencer.

Quelques jours plus tard, dimanche 28 novembre d'autres éléments de réponse sont venus... par l'expérimentation avec une belle méditation pratique pour faire descendre la conscience dans les mains. Très intéressant mais trop tôt pour en parler. Je dois encore approfondir. 

Plus tard, je me suis dit que les personnes s'étant fait injecter pourrait demander à la Conscience de venir dans leur sang. Demandez et vous recevrez. 

Après tout, Mère a parlé de pureté dans le sang, de la lumière dans le sang...

Après tout, en médecine chinoise, il y a beaucoup d'indications autour du sang : nourrir le sang, clarifier le sang, le sang est très lié au psychisme.

Et puis, j'ai toujours accordé foi à cette maxime : l'énergie va ou la pensée va. Si nous pensons à notre sang, cela va y amener de l'énergie. Mais en soi, cela ne sert à rien ou à pas grand chose. Une énergie peut être positive ou négative, ce qui compte c'est l'information apportée par cette énergie.

Si nous pensons à notre sang et que nous pensons qu'il se nettoie, qu'il se purifie.... certainement cela aura un effet positif. Pour que cela soit efficace, certainement il faudrait répéter l'opération de nombreuses fois.

Dans son absolu, certainement que le pouvoir de la Conscience est supérieur à n'importe quel produit, le tout est que la partie endommagée soit touchée, que cette partie s'ouvre... 

Cela me paraît plus simple d'appeler la Conscience divine dans le sang, plus simple et peut-être plus beau, un enfant qui demande à la Conscience divine, à la Mère divine, au Divin de déverser Sa conscience...

Soit on apprend à le faire "soi-même", soi on demande au Divin de la faire pour nous, soit on mixe les deux... 

En tout cas, amener la Conscience dans le sang n'a rien d'impossible ou d'inconcevable en soi et les effets seraient certainement...très intéressants. 

Après tout, une amie a bien réussi à transformer son sang avec les prières de la conscience des cellules... 

Cela me rappelle une prière de Mère à propos de la vibration de ce qu'Elle appelait le Seigneur suprême :

 Ça coule dans le sang...

Ça vibre dans les nerfs

Ça vis dans les cellules

Retour à l'accueil