Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

Je voudrais dans ce court article partager quelque chose qui m'a touché profondément. Parfois une connaissance n'est qu'une information parmi d'autre et n'enclenche rien de particulier. Et parfois, cela nous touche à l'intérieur parce que cela ouvre une porte, une perspective, un chemin... 

Cela s'est passé en associant deux informations complémentaires. Dans la première Sadhguru parle du chakra du nombril. Dans la vidéo ci-dessous, c'est à partir de 26 mn 15. 

Il explique que tous les canaux énergétiques dans les quels circule l'énergie vitale se croisent dans le 114 points de jonction qui s'appellent les chakras. Il y en a 112 dans le corps physique et 2 un peu au-dessus. Entre parenthèse, j'aimerais bien avoir une carte de ces 112 chakras, pas encore trouvé. 

Or, ajoute t-il, il n'y a qu'un seul centre énergétique dans lesquels tous les canaux se rejoignent, c'est celui du nombril.

Alors on comprends pourquoi la méditation zazen se focalise sur celui-là. Et cela ajoute un élément de compréhension supplémentaire à la posture de la fusion des trois centres du Zhi Neng Qi Gong. Cela explique bien pourquoi les professeurs chinois de qi gong disent tout le temps que pour améliorer la santé physique, il faut travailler sur ce qu'ils appellent le Dan Tian inférieur. 

Un jour, alors que j'étais en Chine, le professeur de médecine traditionnelle d'un ami français m'a demandé combien de temps je faisais la posture statique. J'ai répondu une heure. Il m'a dit que c'était très insuffisant, que je devais la faire deux heures, trois heures, que lui, quand il était élève du Docteur Pang, qu'il la faisait toute la nuit. Mais il n'a donné aucune explication.

Et j'en arrive à cette deuxième vidéo de Sadhguru qui m'a beaucoup touché, remué. Elle ne dure que 7 mn 22. 

Il y parle de l'importance de tenir une posture pendant 2 H 30. Je comprends pourquoi je me suis si souvent essayé à cela, sans pour l'instant y parvenir.

J'ai entendu dire qu'un jour le Bouddha s'était assis en méditation avec la détermination de n'en sortir que lorsqu'il aurait obtenu l'éveil. 

Je trouve cela très inspirant et souvent je me suis dit "maintenant cela suffit, je ne sortirai de ma pratique que lorsque j'aurai le contact avec le Divin..."

Évidemment, ma détermination finit toujours par flancher... jusqu'au jour où elle ne flanchera pas. Forcément. J'ai entendu parler d'une école de yoga, le yin yoga ou semble t-il, justement, ils travaillent sur la durée des postures. Je vais peut-être regarder ça de plus près, c'est une piste.

En tout cas, ce que dit Sadhguru de l'unité, la façon dont il en parle, c'est très beau, très fort, très puissant. 

Il parle aussi de l'importance de la perception et cela m'a immédiatement rappelé un aphorisme de Sri Aurobindo.  

Aphorisme 262 — Perçois toujours et agis selon la lumière de tes perceptions grandissantes, mais pas seulement celles de ton cerveau raisonneur. Dieu parle à ton cœur tandis que le cerveau ne peut pas Le comprendre.

Puisque le chemin du jour nous a conduit là, allons un peu plus loin et voyons les deux aphorismes suivants :

 

263 — Si ton cœur te dit : « C’est ainsi, de telle manière et à tel moment que cela va arriver », ne le crois pas. Mais s’il te donne la pureté et l’ampleur du commandement de Dieu, écoute-le.

264 — Quand tu reçois l’Ordre, soucie-toi seulement de l’accomplir. Le reste est la volonté et l’arrangement de Dieu que les hommes appellent hasard, chance et bonne ou mauvaise fortune.

Et terminons avec le court commentaire de Mère du 1er janvier 1970 :

 

C’est évidemment dans le silence de la pensée qu’il est possible de percevoir l’ordre divin. La vraie façon de savoir est au-dessus des mots et des pensées.

Quand le phénomène se produit, il devient très clair, car on sait le commandement divin d’abord, et les mots pour le décrire viennent après.

Conclusion :

Voilà, je voulais partager cela parce que ces informations sont à la fois simples et puissantes et peuvent nous stimuler dans nos pratiques respectives. Mine de rien, sans en avoir l'air, une pratique comme cela peut changer notre vie.

Je le sais parce que j'en ai l'expérience.  C'est venu comme pour me montrer ce que la méditation pouvait devenir. Quelque chose s'est assis, posé, approfondi, enraciné.... et alors dans une deuxième phase, dans cette immobilité, quelque chose s'est ouvert dans une sensation d'immensité, une sensation d'unité dans l'immensité, quelque chose comme ça. C'était très beau, très calme,  tellement tranquille et surtout cette impression dans la conscience, si vaste, si vaste... magnifique. 

Et puis les méditations suivantes furent de nouveau un peu chaotique, probablement je fais trop de choses, mais la brèche a été faite, je sais que c'est possible... et accessible et pas compliqué, il suffit d'apprendre à rester tranquille, à se poser... 

De ne rien faire, ça peut changer notre vie... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article