Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

À quelques jours d'intervalles, deux rêves, pas ressenti comme des cauchemars mais un peu violent. Initialement, je ne voulais pas en parler car je ne les trouve pas très intéressant mais comme je m'en souviens encore, je trouve cela un peu bizarre car d'habitude, les rêves sont vite oubliés. Alors, le fait qu'ils restent en mémoire me fait dire qu'ils ont peut-être une importance et méritent d'être notés quelque part. 

Coup de poings dans la gueule...

Dans la première scène je donnais des coups de poings dans la gueule d'un gars, de toutes mes forces, sans même savoir ce qu'il m'avait fait.

Dans la scène suivante, je marchais et le gars que j'avais sauvagement frappé marchait à côté de moi, manifestement sans colère...

Ensuite, c'est un autre gars qui se déchainait sur moi en me mettant des coups de poings dans la gueule et c'est alors qu'il s'est passé quelque chose d'un peu étrange. J'ai senti une force partir du plexus solaire, puis monter ouvrir le coeur et sortir par les yeux comme un torrent d'amour pour celui qui était en train de me frapper.

Et enfin, dernière scène, je voyais celui qui m'avait frappé prostré, assis par terre, les genoux repliés vers la poitrine et je sentais émaner de lui un intense sentiment de culpabilité de m'avoir frappé. Alors je me suis approché de lui pour le prendre dans mes bras et je me suis entendu essayer de lui expliquer que c'était tout à fait OK pour moi, que j'allais tout à fait bien, qu'au contraire, je lui étais reconnaissant parce qu'au moment où il me frappait, j'ai senti mon coeur s'ouvrir. Mes propos m'ont agacés moi-même car je sentais bien qu'ils venaient du mental qui essayait maladroitement d'expliquer cette expérience et je me suis réveillé. 

Ce qui était curieux c'est que la violence des coups, donnés et reçus, ne provoquaient pas spécialement de douleurs. Comme au cinéma, on peut se donner des pains monumentaux, et... même pas mal. Et puis la violence physique ne semblait pas lié à une violence psychologique. En fait, je ne comprends pas grand chose à ce rêve. 

Plus tard, je me suis dit que ce rêve était lié à cet article lu sur un art martial russe que je ne connaissais pas et qui m'avait un peu secoué. Il m' a semblé que mon rêve avait une vibration un peu similaire à ce texte.

4 gardes armés...

Il y avait un restaurant qui m'a fait penser au restaurant de l'Ancienne douane à Strasbourg, avec une très grande salle, tout en longueur.

Et je me suis retrouvé à l'extérieur devant une entrée latérale armée d'un fusil et ma mission était d'empêcher les gens de sortir. Sans être expert, mon arme ressemblait à un fusil mitrailleur de l'armée, pas un fusil de chasse ou un mousquet du XIX ème siècle.

Et il y avait un autre garde que je voyais pas, un peu derrière moi du coté gauche et chargé de surveiller un autre côté du bâtiment.

En face de moi dans la diagonale, plus loin, il y avait un troisième garde armé d'un fusil à lunette comme les tireurs d'élites, pour surveiller les fenêtres de la longue façade.

Et plus près sur ma droite, un peu derrière moi, il y avait un quatrième garde.

À un moment donné, un serveur habillé comme un garçon de café est sorti avec une grande inquiétude dans les yeux. Je lui ai dit d'une façon un peu ironique ou un peu perverse qu'il n'avait rien à craindre et c'est comme si je lisais dans ses pensées et qu'il me disait : pas très facile avec un fusil braqué sur moi.

Et d'un seul coup, le garde dans mon dos à droite a presque éclaté en sanglot en suppliant que s'il voulait voir ses enfants, qu'on le laisse sortir. 

Et je me suis réveillé... à vrai dire un peu interloqué. 

Ma première réaction fut de me dire que c'était un rêve du monde vital, pas du tout la vibration du monde mental ou spirituel. Je me suis demandé si ces 4 gardes avaient quelque chose à voir avec les 4 aspects du vital mentionné dans un passage de Sri Aurobindo que j'ai publié récemment....

Revoir l'article 

Ensuite, je me suis dit que cela me montrait que mon vital n'étais pas encore purifié, c'est le moins qu'on puisse dire, et cela m'a agacé 😊...je n'avais pas besoin d'un rêve pour le savoir. 

Enfin, une troisième interprétation est venue, plus étrange... je me suis demandé si dans le monde subtil il ne se préparait pas des arrestations... et cela m'a aussi rappelé que j'espérais bien qu'un certains nombre de dirigeants du monde soient condamnés par des tribunaux militaires pour haute trahison, complot contre l'état, crime contre l'humanité et soit fusillés. 

J'en parlais avec une amie cet après-midi même en lui disant que le Professeur Perronne, depuis quelque temps, répétait volontiers qu'il était absolument certain que "ces gens-là" seraient un jour jugés. Et je reconnaissais que cela me faisait du bien d'entendre ça, parce que cela rejoint mon besoin de Justice et qu'on arrête avec cette fameuse maxime de la fable "Les animaux malades de la peste" de Jean de la Fontaine :

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir. 

Ainsi, ils auraient pu faire tout le mal qu'ils ont fait et s'en tirer une fois de plus à bon compte ? ? ? Non ! Cette fois-ci, cela n'est pas possible. Pour moi et bien d'autres,  c'est inconcevable. 

Et franchement, si je suis contre la peine de mort pour les citoyens ordinaires, pour le Président de la République et les membres du gouvernement, la situation pour moi est très différente et mériterait, au minimum, un débat... parce qu'ils vont quand même très-très loin dans la maltraitance des peuples de la terre. 

Sans doute parce que je crois et aspire à une aristocratie de la conscience dans laquelle les personnes ayant les plus grandes responsabilités devraient être aussi les plus intègres, les plus droites et les plus sincères... alors que dans ce monde de mensonge, au contraire, nous avons l'impression que plus la personne et corrompue, plus lui est offert des possibilités d'accéder à des postes élevés. Mais cela n'aura qu'un temps car je n'ai jamais vu une pomme pourrie redevenir saine : on n'améliore pas la pourriture disait Satprem. 

Finalement, ce rêve raconte mon envie que ces élites qui s'empiffrent dans de bons restaurants soient... fusillés. Le truc c'est que cela fait des mois que je pense et ressent cela et que ce rêve, je ne l'ai fait qu'il y a quelques jours. C'est pour cela que je me dis que cela veut peut-être dire, que dans les coulisses, il est en train de se passer quelque chose. Je ne sais pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
ton premier rêve: évoque pour moi un conflit interne entre l'égo et l'être psychique qui réveille la conscience de l'égo mental vital, qui aussitôt se transforme, se psychise ( si l'on peut le dire). il ne peut y avoir d'ennemi car derrière on voit l'être psychique de l'agresseur, un aphorisme de Sri Aurobindo que j'ai oublié dans son énoncé dit quelque chose dans ce sens : voir le psychique dans les yeux de son assassin.
Répondre
P
Merci Élisa pour ton commentaire et ton interprétation. Sur le moment... rien de spécial ne s'est passé, par contre, dans la nuit qui a précédé le Darshan de Mère, du 20 au 21, cela m'a valu quelques heures plutôt agitées où je me suis effectivement, retrouvé face à un conflit non résolu entre une partie de ma conscience et le psychique, ou de Divin. En gros, cela s'est manifesté par la résurgence de toute une série d'incompréhensions et de plaintes... <br /> <br /> Maintenant, une autre amie a ressenti autre chose. Dans mon rêve, elle a a vu "un élan fraternel du coeur dans lequel il n'y avait plus de place pour la colère et la vengeance, comme si ces émotions n'existaient même pas." Effectivement, c'était un aspect un peu troublant du rêve, assez drôle d'une certaine façon. D'un côté, on s'est donné des coups de poings de toutes nos forces et cela semblait n'avoir aucun effet, aucun visage boursouflé, tuméfié et rien qui ressemblait à de la haine où je ne sais quoi. Ni quand j'en donnais, ni quand j'en recevais. <br /> <br /> Et par rapport à l'autre rêve où je me demandais si cela n'était pas en résonance avec quelque chose dans le monde invisible, j'ai appris que le convoi des camionneurs avait été encerclé... comme les gens de mon restaurant. Ceci dit, que des événements forts dans le monde ait une puissance de vibration capable d'influencer les rêves des gens, c'est un phénomène plutôt normal...
P
Je n'ai pas retrouvé cet aphorisme mais ceux-là sont proches :<br /> <br /> Aphorisme 20 — Dieu m’a ouvert les yeux : car j’ai vu la noblesse dans le vulgaire, le charme dans le répugnant, la perfection du contrefait et la beauté du hideux. <br /> <br /> Aphorisme 132 — Quand je ne savais rien, j’abhorrais le criminel, le pécheur et l’impur, parce que j’étais moi-même plein de crimes, de péchés et d’impuretés ; mais quand je fus nettoyé et que mes yeux furent dessillés, alors je m’inclinai en mon esprit devant le voleur et le meurtrier, et j’adorai les pieds de la prostituée ; car je vis que ces âmes avaient accepté le fardeau terrible du mal et drainé pour nous tous la plus grande part du poison bouillonnant de l’océan du monde. <br /> <br /> Aphorisme 339 — Embrouillée est la voie des œuvres dans le monde. Quand Râma, l’Avatâr, a tué Vâli, ou quand Krishna, qui était Dieu Lui-même, a assassiné le tyran Kansa, son oncle, afin de libérer sa nation, qui dira s’ils ont fait le bien ou le mal ? Mais nous pouvons sentir ceci : qu’ils ont agi divinement.