Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

Mon idée est de commencer à publier des textes pouvant nous aider à comprendre les bases de la pensée de Sri Aurobindo-Mère et de guider nos premiers pas dans la pratique. 

Pour commencer, je vous propose ce texte de Sri Aurobindo publié dans L'être psychique, nature, mission et évolution de l'âme. Hélas, ils n'ont pas donné les références de leurs extraits et j'ignore d'où est issu ce texte. 

Ce texte permet de se faire une idée de notre "anatomie intérieure" et aborde non seulement le principe de l'âme, de l'être psychique mais aussi de mental intérieur, vital intérieur, physique intérieur. 

…cette âme, cet élément psychique, est double, comme tous les autres principes cosmiques en nous.

Nous possédons, en effet, un double mental : un mental de surface, qui est celui de notre ego exprimé dans l'évolution, mentalité superficielle que nous créons en émergeant de la Matière ; et un autre, subliminal, qui n'est pas entravé par notre vie mentale actuelle et ses limitations rigides, et qui est vaste, puissant, lumineux. C'est l'être mental vrai derrière cette forme superficielle de la personnalité mentale que nous prenons pour nous-mêmes.

De même, nous vivons deux vies : l'une extérieure, involuée dans le corps physique, liée par son évolution passée dans la Matière, qui est née et qui mourra après avoir vécu ; l'autre qui est une force de vie subliminale et n'est pas confinée dans les étroites limites de notre naissance et de notre mort physique ; c'est notre être vital vrai derrière cette forme de vie que, par ignorance, nous prenons pour notre existence réelle.

Cette dualité se retrouve jusque dans la matière de notre être ; car notre corps cache une existence matérielle plus subtile qui fournit la substance de nos enveloppes, non seulement physique mais vitale et mentale, et constitue donc notre substance réelle soutenant cette forme physique que, par erreur, nous imaginons être tout le corps de notre esprit.

De même, y a-t-il un une double entité psychique en nous : une âme superficielle de désir, qui se manifeste dans les appétits de notre vital, dans nos émotions, dans la faculté esthétique et la recherche mentale du pouvoir, de la connaissance et du bonheur ; et une entité psychique subliminale, une pure puissance de lumière, d'amour et de joie, essence subtile de l'être qui est notre âme véritable derrière la forme extérieure de l'existence psychique que nous honorons si souvent de ce nom.

Lorsqu'un reflet de cette entité psychique plus grande et plus pure vient à la surface, alors nous disons d'un homme qu'il a une âme ; et lorsque ce reflet est absent de sa vie psychique extérieure, nous disons de lui qu'il n'a pas d'âme.

Les formes extérieures de notre être sont celles de notre petite existence égoïste ; les formes subliminales sont les formations de notre être véritable et plus vaste individualité. Elles constituent donc la partie cachée de notre être où notre individualité et notre universalité se rapprochent et se touchent, établissent des rapports et des échanges constants.

En nous, le mental subliminal est ouvert à la connaissance universelle du Mental cosmique, la vie subliminale est ouverte à la force universelle de la Vie cosmique, et le physique subliminal est ouvert à la formation-de-force universelle de la Matière cosmique ; les murs épais de notre mental, de notre vie et de notre corps superficiels qui nous en séparent, et que la Nature doit percer avec tant de peine, si imparfaitement et par tant de procédés physiques d'une ingénieuse maladresse, ne sont, dans le subliminal, qu'un moyen plus subtil à la fois de séparation et de communication.

De même, l'âme subliminale en nous est ouverte à la joie universelle que l'âme cosmique goûte en sa propre existence comme en l'existence des myriades d'âmes qui la représentent, et dans les opérations du mental, de la vie et de la matière par lesquelles la Nature se prête à leur jeu et à leur développement ; mais l'âme de surface est coupée de cette joie cosmique par les épaisses murailles de l'ego.

Certes, ces murailles ont des portes par où l'on peut pénétrer, mais en les traversant, les effleurements de la divine Félicité cosmique s'atténuent et se déforment, ou revêtent l'apparence de leurs propres contraires.

Ixora chinensis – Ixora – Aspiration psychique

Ixora chinensis – Ixora – Aspiration psychique

Âme et être psychique

Les trois extraits ci-dessous sont tirés des Lettres sur le Yoga, tome 1 - Chapitre 5 Parties et plan de l'être :    

Les gens ne comprennent pas ce que je veux dire par être psychique, parce que le mot psychique a été utilisé en anglais pour désigner n'importe quoi dans le mental intérieur, le vital intérieur ou le physique intérieur, ou tout ce qui est anormal, ou occulte, ou même les mouvements plus subtils de l'être extérieur, tout cela mélangé : les phénomènes occultes sont souvent qualifiés de psychiques. On ne sait pas distinguer ces différentes parties de l'être.

*

Le mot âme est utilisé très vaguement en anglais, car il désigne souvent l'ensemble de la conscience non physique, y compris même le vital avec ses désirs et ses passions. C'est pourquoi l'expression être psychique a dû être utilisée pour distinguer cette parcelle divine des parties instrumentales de la nature.

*

Il faut faire une distinction entre l'âme dans son essence et l'être psychique. À l'arrière-plan, chacun a une âme qui est l'étincelle du Divin — nul ne pourrait exister sans elle. Mais il est tout à fait possible qu'un être vital et physique existe sans avoir, derrière lui, un être psychique clairement évolué. Et pourtant on ne peut pas affirmer d'une manière générale que les hommes primitifs n'ont pas d'âme ou que leur âme ne se montre nulle part.

*

L'être intérieur se compose du mental intérieur, du vital intérieur, du physique intérieur — mais ce n'est pas l'être psychique. Le psychique est l'être le plus intérieur, tout à fait distinct de ceux-là.

En réalité, le mot psychique est utilisé en anglais pour qualifier tout ce qui est différent ou plus profond que le mental, la vie et le corps extérieurs, tout ce qui est occulte ou supraphysique ; mais cet usage est une source de confusion et d'erreur et nous l'écartons entièrement lorsque nous parlons ou écrivons au sujet du yoga.

Dans le langage ordinaire, nous pouvons parfois utiliser le mot "psychique" au sens large et courant; ou en poésie, où la précision intellectuelle n'est pas de rigueur, nous pouvons quelquefois parler de l'âme au sens ordinaire et plus extérieur, ou dans le sens d'une vraie psyché.

3 questions posées à Mère

Qu'est-ce que l'âme ou l'être psychique exactement ? Et que veut dire l'évolution de l'être psychique ? Quelle est sa relation avec le Suprême ?

L'âme et l'être psychique ne sont pas exactement, quoique leur essence soit la même.

L'âme est cette étincelle divine qui se trouve au centre de tout être ; elle est identique à son Origine divine ; c'est le divin dans l'humain.

L'être psychique se forme progressivement autour de ce centre divin, l'âme, au cours des innombrables existences dans l'évolution terrestre ; jusqu'au moment où l'être psychique pleinement formé et totalement éveillé, devient le revêtement conscient de l'âme autour de laquelle il est formé.

Et identifié ainsi au Divin, il devient son instrument parfait dans le monde.

Dans l'être humain, est-ce que l'être psychique est l'âme entière, ou l'âme (dans son essence comme une étincelle du Divin dans toutes les créatures) et l'être psychique, tous les deux, existent-ils ensembles ?

L'âme est l'essence éternelle au centre de l'être psychique.

L'âme est en effet comme une étincelle divine qui se revêt de nombreux états d'être d'une densité progressive jusqu'à la plus matérielle, qui est dans le corps à l'intérieur, pour ainsi dire, du plexus solaire. (1)

Ce sont ces états d'être qui se forment et se développent, progressent, s'individualisent et se perfectionnent au cours de très nombreuses existences terrestres et qui forment l'être psychique. Quand l'être psychique est pleinement formé, il est conscient de la conscience de l'âme et la manifeste parfaitement.

(1) Plexus solaire : la Mère parle ici de la région du cœur, comme cela ressort clairement de ses autres réponses, notamment celle du 20 septembre 1969 publiée dans Quelques réponses de la Mère – Volume 1 – Page 410

Est-ce que l'âme et l'être psychique sont une seule et même chose ?

Cela dépend de la définition que l'on donne aux mots. Dans la plupart des religions, et peut-être aussi des philosophies, on appelle « âme » l'être vital, car on dit que « l'âme quitte le corps », alors que c'est l'être vital qui quitte le corps ; on parle de « sauver les âmes », de « mauvaises âmes », de « racheter les âmes »..., mais tout cela s'applique à l'être vital, car l'être psychique n'a pas besoin d'être sauvé !... Il ne participe pas aux fautes de la personne extérieure, il est libre de toute réaction.

Conclusion :

Avec ces textes nous commençons à discerner ce qui relève de la nature humaine et ce qui relève de l'âme, de la conscience et à mieux appréhender le sens des mots. Ainsi, par la suite nous pourrons aborder quelques éléments concernant la pratique. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article