Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

Hier, je me suis secoué et suis allé faire une balade de quelques heures sur les hauts de Saint Ambroix. Au départ, comme souvent, l'énergie de la marche a fait ressurgir quelques vieux souvenirs de plus de trente ans, tous frais...

Et puis, j'ai passé un très beau moment à méditer dans la forêt et de belles choses sont montées à la conscience. 

D'abord, je me suis souvenu d'un passage de l'Agenda publié récemment :

Et il n'y a pas de joie plus grande que de savoir qu'on ne peut rien faire et qu'on ne peut rien du tout, et que ce n'est pas soi qui fait, et que le petit peu qui est fait – le petit peu ou le grand peu, ça n'a aucune importance –, qui est fait, c'est le Seigneur qui le fait ; avec la pleine responsabilité pour Lui. Ça, ça vous rend content. Avec ça, on est content. (Agenda du 11 août 1964) 

C'est ce "transfert de responsabilité" qui a retenu mon attention. Dans notre société, il y a une injonction forte à ce que nous soyons adultes, responsables... soit dit en passant, en ne cessant d'infantiliser les gens et sans leur donner accès aux informations qui pourrait les émanciper : cherchez l'erreur. Et pour rappeler un mot fréquent chez Asselineau, un responsable, étymologiquement, est quelqu'un qui a une réponse. Cette notion de responsabilité est une valeur forte de notre société.

Or, dans cette citation-là, et sans doute dans quelques autres, il est question de laisser la responsabilité au Divin et d'adopter ainsi une attitude spirituelle proposée inverse à celle qui nous est demandé dans la société.

Habitué a essayer de tout faire tout seul, je ne croyais pas trop possible de toucher ce lâcher prise et voilà que dans la marche, il revenait tout le temps l'invitation à perdre l'illusion que c'était moi qui faisait les choses. Sans arrêt, une sorte de voix me répétait : c'est Moi qui agit en toi, c'est Moi qui agit en toi...

Et du coup, cela m'aidait à transférer la responsabilité au Divin et je dois dire que cela amenait un grand soulagement, comme si, tout à coup, le fardeau de l'existence commençait à disparaître, comme un apprentissage à se laisser porter...

Nous croyons agir mais c'est quelque chose en nous qui agit.  Je l'avais souvent lu, j'y avais souvent réfléchi mais je ne l'avais jamais vraiment perçu.

Ça + l'attitude de l'enfant qui abdique sa responsabilité au Divin et s'en remet à Lui, avec simplicité, confiance, sans même chercher tel ou tel résultat... je dois dire que, c'est un tel soulagement que cela m'a mis plusieurs fois au bord des larmes, de toucher ça, enfin.

Plumbago auriculata - Ânanda de Krishna

Même ce qui relève du nettoyage intérieur de nos impuretés, de la guérison de notre coeur blessé,  chiffonné... s'en remettre au Divin, laisser la responsabilité au Divin, Lui faire confiance, tout simplement, Le laisser s'occuper de nous. Après tout, nous sommes ses enfants et Mère, beaucoup l'appelaient Douce Mère. Avoir beaucoup échoué est une aide. 

 

Je n'ai jamais eu le moindre doute que la vision de Sri Aurobindo se réaliserait dans le monde. La place d'un petit être humain là-dedans, c'est tout à fait autre chose. Il se dit que chaque être humain est habité par une blessure ontologique et parfois, c'est si ancré, qu'on se demande bien comment cela pourrait s'effacer et nous voyons les années défiler et que la vieille blessure est toujours là. Cela semble sans espoir. Laissons le Divin s'en occuper, laissons Lui la responsabilité... De toute façon, au point où nous en sommes 😃!

Et puis, j'ai beaucoup repensé à ce Suprême secret publié il y a quelques jours, je l'ai relu plusieurs fois...

Et je comprends comment j'ai pu lire ça dans le passé, sans que cela ne me fasse trop rien alors qu'aujourd'hui, chaque phrase m'apparait comme une sorte de programme, avec ses effets propres.

Quand Krishna assure qu'Il nous délivrera de tout mal et de tout péché, si on rentre, ne serait-ce qu'un peu, dans ce que cela représente, cela a un effet magnifique... Rien que ça, c'est tout un programme, si on le laisse se dérouler en nous. 

Quand il nous invite à tourner vers Lui, notre esprit, notre coeur... ça a un effet. 

Et ainsi de suite, avec chaque phrase.

Comment ai-je pu lire ça 10 fois dans le passé, sans rien sentir ? ? ? 

Ce sont des paroles très puissantes, chacune avec une Force derrière, qui induisent une expérience.  Il faut vraiment prendre son temps, approfondir méticuleusement chaque parole de ce Suprême secret, des trésors sont cachés dedans. 

Par exemple, cette promesse du Divin, ce n'est pas rien, de nous guider aux travers de toutes les vicissitudes de l'existence vers une perfection intégrale et une vie divine complète en l’Esprit universel et à une existence immortelle en l’Esprit transcendant.

Mais pas à notre manière, avec nos propres forces et en acceptant que cela prenne du temps, sans doute quelques vies, mais qu'est-ce que ça peut faire si on a la certitude qu'Il va nous sortir de notre sinistre condition humaine actuelle qui consiste à la sempiternelle répétition de naître, vieillir, souffrir et mourrir et recommencer encore et encore... 

Si ça nous convient, c'est parfait, mais nous pouvons en sortir si nous nous tournons vers le Divin et que nous nous donnons à Lui. Ça vaut certainement le coup... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article