Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

Comme tout le monde, je suis un peu lassé des informations concernant la crise COVID. N'empêche que les interventions de ce symposium sont d'une rare qualité et ça vaut le coup de les entendre.

La situation actuelle est loin d'être facile et après tout, il n'est pas si fréquent que cela d'avoir la possibilité d'écouter des intervenants avec une pensée claire, une expression précise, une argumentation posée. En ces temps de confusion généralisée, c'est précieux. 

Et puis, que nous soyons gouvernés par une oligarchie malveillante qui ne défend plus les intérêts des peuples, pour moi la chose est entendue. Encore que, pour beaucoup, c'est encore insupportable d'envisager l'idée que le gouvernement et la haute administration puisse nous vouloir du mal. Tant que nous resterons dans le déni, comment la guérison collective pourrait-elle s'enclencher ? 

Maintenant, si l'on regarde le problème par l'autre bout de la lorgnette, Anne Bilheran la spécialiste du sujet explique bien que le totalitarisme ne pourrait pas se mettre en place sans la complicité d'une administration plus ou moins zélée et sans le consentement passif, voir volontaire, de la population.

Et là, je reconnais que cela me dépasse un peu beaucoup ; cela devient tout à coup moins confortable.

Je comprends mal comment, nous le peuple, nous participons à notre propre asservissement, à notre propre destruction. Comment est-ce que nous en sommes arrivés là ? À un tel degré d'aveuglement ? J'ai l'impression que si collectivement nous comprenions mieux les mécanismes par lesquels nous sommes tombés, cela pourrait nous aider à nous relever et à nous servir de leçon pour les décennies à venir.

C'est peut-être ça l'intérêt majeur de ce symposium, commencer à tirer les leçons de ces deux ans de guerre contre les peuples. Bien comprendre ce qui nous est arrivé est d'une importance vitale en fait.

Les interventions de Virginie de Araujo-recchia,   Ariane Bilheran et Emmanuelle Darles sont magistrales et très fortes à ce propos pour souligner la gravité exceptionnelle de la situation. Et d'une certaine façon, l'extrême brutalité de ce à quoi nous avons fait face souligne ce qu'il faudrait prendre en considération : nous sommes toujours là et ils n'ont pas réussi à nous détruire. Nous sommes plus forts qu'ils veulent bien le croire 💪 😊 👍.

Je n'avais jamais écouté Slobodan Despot et son allocation ciselée est remarquable. Quant à Jean-Dominique Michel, toujours égal à lui-même, c'est le spécialiste de la corruption médicale et il connait son sujet sur le bout des doigts, ça coule tout seul et c'est toujours un plaisir de l'écouter, c'est magistral !

Et puis, la dernière intervention de Vincent Pavan donne a penser qu'il a bouffé du lion 😀; et c'est très encourageant de l'entendre évoquer quelques victoires très réjouissantes. Cela donne à penser que le rapport de force est en train de tourner... à notre avantage.

D'ailleurs, c'est un discours que nombre d'informateurs ont toujours dit. C'est un combat que les mondialistes ne peuvent pas gagner, malgré toute leur puissance financière, industrielle, médiatique, judiciaire... car il repose sur le mensonge. Toutes les victoires que l'oligarchie ont remporté depuis des années n'ont pu se faire que grâce à la tromperie. S'ils avaient joués franc jeu et cartes sur table, jamais les peuples n'auraient acceptés ce qu'on les a forcé à accepter. Inévitablement, ce qui est corrompu finit par pourrir et la tromperie généralisée n'a qu'un temps.

Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps ; vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps ; mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. Abraham Lincoln

J'ai trouvé une autre article sur ce colloque, mais je n'ai pas encore eu le temps de regarder car les vidéos sont très longues, non découpées, avec aussi les interventions en Portugais. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article