Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pascalemmanuel

Quand nous dépasserons l'humanité, alors nous serons l'Homme.

L'animal fut une aide ; l'animal est l'entrave.

Sri Aurobindo – Aperçus et Pensées

🪷

Il est d'usage d'admettre que nous avons une part animale, des pulsions animales, des comportements issus de la conscience animale issus de notre passé animal...

Or, il y a une quinzaine de jours environ, une idée-sentiment à jailli de la zone du plexus et cela disait : cela me saoule d'être un animal, ou cela commence à me saouler... avec cette parole : L'animal fut une aide ; l'animal est l'entrave.

Et puis j'ai oublié, et puis c'est revenu et puis j'ai oublié...

Graptophyllum pictum – Impulsions vitales – N'ont l'air de rien, mais s'affirment et s'obstinent.

Et puis, tout ce travail autour de l'idée sacrifice, a fait naitre une réflexion, au petit matin, tout frais reposé.

Première étape :

J'ai repensé aux réticences habituelle qu'engendre le mot "sacrifice", l'idée de se sacrifier. 

Alors, dans ma réflexion intérieure, j'ai lâché prise et j'ai admis cet aspect "négatif" du sacrifice et j'ai  voulu le regarder en face et j'ai pensé aux sacrifice des animaux, aux sacrifices humains, ces êtres que l'on met à mort, que l'on sacrifie.

Et d'un seul coup je me suis dit : mais, est-ce qu'il n'y a pas des éléments, en moi, que j'aimerais voir morts ? Si l'ego mourrait, cela ferait sans doute beaucoup d'emmerdements en moins, beaucoup de souffrances en moins. Et si la vanité, la bêtise, l'orgueil, l'ignorance, toutes les formes de colères... si tout cela était sacrifié sur l'autel intérieur, sans doute que je m'en porterais tout à fait mieux.

Nous avons souvent peur des mots, du pouvoir qu'ils contiennent...

Deuxième étape :

Et puis je me suis souvenu de cette parole de Sri Aurobindo. Elle est publiée dans l'Agenda du 2 août 1967 sans en donner la source. 

Renaître perpétuellement est la condition de l'immortalité matérielle.

Et puis je me suis souvenu de toutes ces idées de mourrir à soi-même pour naître à autre chose, ce qui n'est pas très loin de l'invitation du Christ à se renier soi-même. 

Et tout à coup je me suis dit : toutes ces choses que nous offrons en sacrifice, elles ne meurent pas vraiment. On les offre au Divin, elles retrouvent leur Source. Elles sont purifiées, transformées... 

Et quand bien même ce serait notre vie-même que nous offrions au Divin,  quand bien même notre ego serait mis à mort, ce ne serait que la mort de notre ego, que la mort d'une illusion, car notre être véritable est ailleurs : ils nous l'ont dit et répété tant et plus.

Il y avait pendant cette étape, un sentiment-sensation que la mort n'est pas ce qu'on croit. Il y avait... la sensation que lorsque quelque chose meure en nous, cela laisse la place à autre chose, et que, le sacrifice, c'était aussi quelque chose comme ça. On sacrifie (façon de parler), quelque chose, et cela enclenche quelque chose, cela créé quelque chose...

Troisième étape

Et tout à coup, l'ambiance intérieure a complètement changé. Il y avait la vision-sensation de la présence d'animaux en moi.

Je me suis dit : qu'est-ce que c'est que ça ?

Je suis resté très tranquille à regarder, observer, ressentir.. et plusieurs interprétations sont venues, toutes aussi valables pour moi, selon les points de vues.

Je regarde de moins en moins de films et même ce qui concerne l'actualité, cela devient un peu difficile. Je suis si occupé avec le travail intérieur, que lorsque je regarde une info d'actualité, cela me paraît flottant. Une drôle d'impression qui me rappelle certaines paroles de Sri Aurobindo-Mère qui expliquent que nous pouvons découvrir une réalité encore plus tangible que la réalité apparente. 

Bref... il se trouve que la veille, j'avais regardé un documentaire très joli sur les parcs nationaux américains, et il y avait quelques scènes avec des animaux, tout à faites charmantes.

Je me suis dit que le documentaire avait laissé une trace dans ma conscience. C'était tout de même un peu étrange parce qu'il y avait des images et des sensations presque concrètes. 

La conscience est une chose très mystérieuse. Cela me faisait penser à un DVD. La conscience se branche sur telle piste et on se retrouve dans le monde mental avec les images et des perceptions propres à ce plan de conscience. On change de piste et la conscience se trouve sur le plan vital avec les images et des perceptions propres au monde mental.

Et en aucun cas, le sentiment ou la sensation de voyager, parce que, tout est là, comme des plans de conscience superposés. Et non seulement tout est là, mais tout est en soi. Aucune sensation d'être ailleurs. Ni même de planer ou quoi que ce soit. Au contraire, là et bien là, présent en soi. Ça, je m'en était déjà aperçu mais jamais si clairement. Cela rien n'a voir avec un voyage. C'est là ! Comme si un point dans l'espace contenait tout ce qu'on veut. D'ailleurs "ma"  (?) conscience était très immobile... 

Tout le temps nous cherchons des solutions à l'extérieur, des aides à l'extérieur, le thérapeute ceci, le praticien cela... Si nous commencions à explorer les possibilités de notre propre conscience, nous découvririons que... c'est pas si facile de réveiller le pouvoir endormi de la conscience. Mais ceci dit, quand il s'éveille, c'est prodigieux et on sent bien que, nos limites par rapport à ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, sont tout à fait relatives, pour rester poli.

Alors je ressentais cette maman félin avec son petit, cet ours, ce petit chat, des écureuils, ceci, cela. Comme si ce documentaire m'avait mis en lien avec mon propre monde animal... 

Et je me suis rappelé le Qi Gong des animaux, le Gong Fu des animaux, les postures de yoga inspirés des animaux et tout cela plonge certainement ces racines dans la connaissance chamanique des animaux totem. Nous avons tous des milliers de vies derrière nous et sans doute que nous avons expérimenté un peu ces choses dans d'anciennes vies. 

Je me suis rappelé aussi qu'Annick de Souzennelle a parlé de nos animaux intérieurs qui chacun représente un obstacle, une énergie à conquérir, l'avidité, la je ne sais plus quoi... Il y en a toute une ribambelle. Et, selon elle, ces animaux-énergies sont les obstacles à conquérir pour accéder à notre moi véritable. Il y a une courte vidéo ou elle parle de ça...

Et je me suis à nouveau souvenu de cette idée qui a surgit à deux reprises dans la quinzaine passée cela me saoule d'être un animal... et la parole de Sri Aurobindo L'animal fut une aide ; l'animal est l'entrave.

Alors j'ai repensé à cette histoire de sacrifice et intérieurement, j'amenais ces "animaux-énergies" intérieurs sur l'autel intérieur, en offrande au Divin. Pas du tout l'impression de quelque chose de sordide ou sinistre ou macabre...

Une bien curieuse expérience ! Je n'ai rien demandé, rien préparé... 

Que faire de notre nature animale, de nos énergies animales ? Je n'en sais fichtre rien, alors l'idée était de tout offrir au Divin, lui Il sait quoi faire et comment faire...

Sans rien attendre, sans attendre quelque chose de spécial, tel ou tel effet...

Juste : nous ne voulons plus être prisonnier de notre passé évolutif, nous voulons nous ouvrir à notre avenir évolutif...

Si cet aspect du processus est venu pour moi, c'est peut-être qu'il est venu aussi pour d'autres. À moins que cela ne soit l'inverse. Peu importe, le temps marche dans tous les sens... 

Ce témoignage ouvrira peut-être quelques portes ici ou là, maintenant ou plus tard... 

AUM SRI AUROBINDO-MÈRE

AUM

🪷

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article