Quelques nouvelles parmi d'autres notées pour mémoire du chemin. 

1) Une coute pratique des sons du Zhi Neng Qi Gong me donne à penser que la vibration de ces sons agit comme un Karcher très puissant pour décaper, déloger des émotions et des énergies enfouies. C'était fort. Si fort que je n'ai pas encore recommencé depuis. 

2) Deux idées de Vivékânanda ont retenu mon attention :

Pour être religieux, vous devez premièrement rejeter tous les livres. Moins vous en lirez, mieux cela vaudra ; faites une chose à la fois. A notre époque, on a tendance en Occident à faire un salmigondis dans le cerveau ; toutes sortes d‘idées non assimilées s’y déchaînent et forment un chaos sans avoir jamais la chance de se fixer et de se cristalliser en une forme définie. Dans beaucoup de cas cela devient une sorte de maladie, mais ce n’est pas de la religion. (Page 184) 

Rappelez-vous toujours que la religion ne consiste pas en discours, doctrines ou livres, mais en réalisation ; ce n’est pas apprendre, mais être. (Page 185)

La seconde idée est encore plus étonnante puisqu'il affirme que le Baktha doit renoncer au désir du Ciel...

Ainsi il va sans dire que Ie premier devoir pour devenir un bhakta est d’abandonner tout désir du ciel et de tout autre chose. (Page 189)

Lien vers le PDF de son Yoga de la Bhakti

Brèves

3) Vénus en Lion

Un thème astral fait sur internet m'a un peu secoué parce que j'y ai trouvé quelques explications assez intimes sur ma façon d'être, en particulier, avec ma relation avec l'amour.

Quelques extraits :

Vénus en Lion

Votre vie affective est marquée par Vénus, en Lion le jour de votre naissance.

Pour vous, l'amour ne peut être que brillant, exalté, absolu et exclusif.

Une vive sensibilité vous anime, vous fait vivre pleinement vos émotions et vos sentiments.

Toujours avec un caractère entier, passionné, intransigeant. Il ne vous est possible d'aimer que totalement, sans compromis et sans demi-mesure.

La volonté de vivre une passion modèle est très forte : idéaliste, vous aimez si vous admirez. Vive l'amour loyal, reposant sur l'émerveillement et la reconnaissance mutuelle ! Si votre partenaire manifeste ces qualités, tout va bien. Mais si la maîtrise du jeu vous échappe, si vous ne parvenez pas à faire admettre vos mérites et vos valeurs, vous pouvez devenir tyrannique (1).

(1) Tyrannique ? Carrément ? 😁 ? J'admet volontiers, si je caricature un peu, que dans certains cas, je respecte la liberté de penser... du moment qu'on pense comme moi ! 😁 Effectivement avec les personnes qui trouvent que l'Union Européenne est une merveilleuse entreprise, que les masques sont très utiles, que les vaccins sont une excellente chose, que les médias sont honnêtes et qu'il est raisonnable de les croire, etc, ce genre de choses, je reconnais que... je ne suis plus en mesure de discuter parce que l'émotionnel pourrait monter assez haut dans les tours. D'autant que ce thème révèle aussi que, pour moi, "l'apprentissage de la communication est chez vous une tâche difficile."

Vénus en Maison VII

Vénus s'exprime à travers les valeurs de la Maison VII.

En matière de relations humaines, on ressent d'abord, on réfléchit après. La sympathie ou l'antipathie est épidermique avant d'être raisonnée. Celui-ci me plaît, celui-là me rebute. Vous pouvez être la personne la plus charmante du monde lorsque votre sensibilité s'accorde à celle de l'autre, lorsque naît une sympathie naturelle. Mais gare aux indésirables ! Toute relation est une expérience affective, voire amoureuse.

Je comprenais mal mes difficultés relationnelles marquées surtout par tant de déception qu'au fil des années, j'ai comme été irrésistiblement attiré par le fait de me retirer de plus en plus des relations humaines. 

La recherche d'une vie amoureuse fut elle encore plus calamiteuse que la vie sociale 😃 et j'ai fait tout mon possible, avec un succès certain, de prudemment me tenir à distance respectable de toute relation possible. Puisque un tel idéal d'amour est inaccessible autant renoncer à le chercher, c'était un peu l'idée, plus ou moins consciemment. 

J'ai assez remarquablement suivi le modèle paternel 😃et à quelques rares exception, je n'ai gardé aucun lien de toute ma vie : aucun lien avec des amis d'enfance, du service militaire, des collègues de travail, des personnes rencontrées dans les différentes écoles que j'ai fréquenté, les différents stages que j'ai fais... 

Le plus étrange était que j'ai plusieurs fois été d'autant plus vigilant à rompre la relation qu'il y avait une sensibilité commune. 

Ce thème me permet de mieux comprendre les choix inconscients que j'ai fais de fuir à peu près toute relation. 

Une amie que j'ai beaucoup aimé m'a dit un jour que Vénus serait active dans mon thème à partir de 60 ans. Il semblerait que je sois en avance sur le calendrier prévu car depuis le solstice du 21 décembre, Yann Loranger nous a expliqué en long en large et en travers qu'actuellement Vénus faisait un gros-gros travail pour nous inviter à inclure l'amour.... et je sens bien que cela travaille au niveau du coeur. 

Ce n'est pas non plus un hasard que dans cette période j'ai relu le yoga de la dévotion de Sri Aurobindo et que je découvre la Bhakti Yoga de Vivékânanda.

Maintenant, un thème astral n'est qu'une grille de lecture parmi d'autres, avec l'héritage des astres, l'héritage familial, culturel, compte aussi, d'autant qu'il y a le Devenir. Ce n'est peut-être pas tant d'où on vient qui compte, mais où l'on va, ce que l'on devient et jusqu'à notre dernier souffle nous pouvons progresser.

4) D'Éros aux Faubourg du Paradis

Énième déménagement. J'ai presque honte en faisant le point. En novembre 2009, je suis parti 3 mois en Chine, puis deux mois en Inde, et un mois au Népal. Or, depuis 2010, j'ai habité à peu près 3 ans à Besançon (3 appartements), 3 ans à Strasbourg (2 appartements), 4 ans à Sète (3 appartements).  Je suis proche d'un appartement tous les ans. 

Par contre, je vais toujours vers une amélioration.

Je voulais, cette fois-ci, remonter dans les terres, plus au chaud avec moins de vent, quitter la mer un peu monotone pour me rapprocher de la montagne. et je me retrouve tout près des Cévennes avec des chemins de randonnées qui démarrent à 50 mètres de chez moi. Sitôt posé, je crois que la première chose que je vais faire est d'aller marcher.

En outre, c'est un appartement tout propre, plus grand de presque 10 m 2 en plus et 50 € de moins de loyer.

J'ai connu le bord de mer, dans les terres, je devrais rencontrer d'autres types de personnes. 

Et puis, symbole amusant, je quitte la résidence Éros où ce n'était pas le 7 ème ciel même si j'habitais au 7 ème pour la rue du Faubourg du Paradis, à Saint Ambroix. Ce n'est pas encore le nectar de l'ambroisie ni le Paradis, mais je m'approche. C'est tout de même croquignolet que pour approcher du Paradis, il faille quitte Éros 😁 !

5) Homme de peu de foi

Après avoir visité l'appartement, je me demandais si l'agence allait accepter mon dossier et toute la nuit j'entendais en moi : homme de peu de foi. À vrai dire, une amie que j'aime beaucoup m'avait récemment raconté que cette parole l'avait beaucoup marqué.... et depuis quelques jours, cela me travaillais beaucoup. Je ne cessais de me demander : mais pourquoi ? Qu'est-ce qu'il y a donc dans cette parole de si important ? Je ne comprenais pas. 

Pourtant, quelques jours avant, alors que je méditais allongé, que j'observais dedans, une petite voix me répétais sans arrêt : "Tu peux et/ou Ça peux". C'est très rare, dans mes méditations intérieures qu'il y a clairement et fermement, presque des injonctions, sur la capacité, le pouvoir...

Être si inquiet, pour si toute petite chose... cet "homme de peu de foi" qui me revenait sans cesse en tête m'invitait au contraire à cultiver la foi. Et le lendemain matin, je découvrais un message de l'agence sur mon téléphone qui me disait que mon dossier avait été accepté.

Ce qu'il y a de bien avec le Divin, c'est que nous n'avons pas à jouer à des personnages, à bomber le torse ou que sais-je. Nous pouvons nous montrer à Lui avec toutes nos faiblesses, pour justement, les Lui offrir afin qu'Il nous aide à nous corriger. 

Nos écoles ne nous apprennent pas ces choses importantes. Pour avoir la foi, une façon de faire est de commencer par rentrer en contact avec les parties en nous qui n'ont pas la foi. 

Retour à l'accueil